Marine Marchande
Saint-Pierre et Miquelon : La douleur après le naufrage du Cap Blanc

Actualité

Saint-Pierre et Miquelon : La douleur après le naufrage du Cap Blanc

Marine Marchande

La communauté maritime de Saint-Pierre et Miquelon reste sous le choc, après le naufrage, il y a une semaine, du Cap Blanc. Yves Jégo, secrétaire d'État à l'Outre-Mer, Jean-François Tallec, ancien Préfet de l'Archipel, Secrétaire général de la Mer et Michel Le Bolloc'h, ancien directeur des Affaires maritimes des îles dans les années quatre-vingt et aujourd'hui directeur de l'ENIM, sont arrivés vendredi pour rendre hommage aux disparus. Malgré les efforts déployés par les autorités canadiennes et françaises, Robert Béchet, Thierry Duruty, Robert Marcil et Jean-Guy Urdanabia ont disparus dans le naufrage du petit cargo-roulier français. Après avoir chargé du sel de déneigement à Argentia, à Terre Neuve, le navire de 37 mètres s'est retourné le 2 décembre alors qu'il faisait route vers Saint-Pierre.
Le Cap Blanc était arrivé en 2000 dans l'archipel pour assurer le transport de fret entre Terre-neuve et Saint-Pierre, ainsi qu'entre Saint-Pierre et Miquelon.

Le Cap Blanc (© : JEAN-CHRISTOPHE L'ESPAGNOL)
Le Cap Blanc (© : JEAN-CHRISTOPHE L'ESPAGNOL)

Pollution en mer et accidents