Marine Marchande
Saisi pour trafic d'armes, le cargo Captain Ufuk coule à Manille

Actualité

Saisi pour trafic d'armes, le cargo Captain Ufuk coule à Manille

Marine Marchande

Habituellement très fréquentée pour ses célèbres couchers de soleil, la baie de Manille a connu cet été une raison supplémentaire d’attirer les curieux. Le cargo Captain Ufuk, saisi en 2009 par les autorités philippines alors qu’il transportait une grosse cargaison d’armes de contrebande, a coulé le 17 juillet dernier en plein cœur de la baie de Manille, à moins d’un mille de la côte.

 

L'épave du cargo Captain Ufuk devant Manille 

L'épave du cargo Captain Ufuk devant Manille (© : MER ET MARINE) 

 

L'épave du Captain Ufuk chahutée par les vagues 

L'épave du Captain Ufuk chahutée par les vagues (© : MER ET MARINE) 

 

 

Construit en 1967, ce cargo de 96 mètres de long pour un tonnage de 2348 GT, battait pavillon panaméen en fin de carrière lorsqu’il a été arraisonné par les douanes philippines en 2009 à l’entrée de la baie de Manille, dans la région de Bataan. Le cargo emportait à son bord une cinquantaine de fusils d’assaut Pindad SS-1 ainsi que de nombreuses armes à feu de forte puissance pour un total de plus de 500.000 euros de marchandise. Le Captain Ufuk était alors utilisé dans le cadre d’un trafic d’armes de grande ampleur, en provenance entre autres d'Indonésie. L'équipage était composé de 13 hommes, principalement originaires de Jordanie et de Géorgie, et d'un capitaine d'Afrique du Sud.

Confisqué depuis lors, la coque brune aura patienté dans divers emplacements du port de la capitale des Philippines avant de se retrouver ancrée au cœur de la baie suite à une forte tempête, en 2014, qui avait déplacé dangereusement le navire, menaçant d’une marée noire une baie déjà fortement polluée. Le cargo désarmé avait par la suite été vidé de la plupart de ses liquides polluants et en particulier de son carburant stagnant dans des soutes fragilisées par le temps et le manque d’entretien.

Le 17 juillet dernier, une voie d’eau s’est ouverte dans la coque du navire, l’entrainant rapidement sur le fond sableux, peu profond sur ce point d’ancrage. L’épave d’une petite centaine de long s’est ainsi couchée sur le flanc bâbord, représentant un obstacle de taille pour la navigation.

Plusieurs médias locaux ont fait état de doutes sur l’origine réelle de ce naufrage : simple manque d’entretien, tout à fait probable eu égard à l’âge du navire, ou affaire plus complexe sur fond de corruption.

Toujours est-il qu’il va désormais falloir retirer cette épave potentiellement dangereuse pour la navigation dans la baie.

 

L'épave du Captain Ufuk

L'épave du Captain Ufuk (© : MER ET MARINE) 

 

Epave à vendre

L’Etat, qui aura déboursé en sept années plus de 500.000 euros d’entretien et de gardiennage auprès de la société locale Radial Golden Marine Services, souhaitait se séparer depuis plusieurs années de cette coque embarrassante. Plusieurs fois mise en vente, aucun projet sérieux n’aura néanmoins abouti malgré son adjudication en mai dernier à la compagnie Ingrédient Management Asia Inc, qui n’aura finalement jamais déboursé la somme promise de 300.000 euros.

Malgré son naufrage cet été, le bureau des douanes (BOC) a annoncé vouloir vendre l’épave, visant au mieux un chantier de démolition, et reconnaissant que les sommes investies dans le maintien à flot du cargo depuis sa saisie passent d’ores et déjà pour perte et profit pour l’Etat philippin.

Un naufrage qui s’inscrit dans un contexte particulier. Le gouvernement du nouveau président, Rodrigo Duterte, lutte sans relâche et de manière plus qu’expéditive contre les trafiquants de drogue (près de 2000 présumés narcotrafiquants officiellement assassinés en deux mois par les forces de l’ordre ou des milices pro-gouvernementales). Celui-ci avait d’ailleurs promis durant sa campagne de « jeter tous les trafiquants de drogue dans la baie de Manille ». C’est en tout cas un de leur bateau qui y repose désormais, couché sur un banc de sable.

 

L'épave du Captain Ufuk

L'épave du Captain Ufuk (© : MER ET MARINE) 

L'épave du Captain Ufuk depuis un bangka, bateau de pêche local

L'épave du Captain Ufuk depuis un bangka, bateau de pêche local (© : MER ET MARINE)