Construction Navale
Samsung sur les rangs pour reprendre STX France ?

Actualité

Samsung sur les rangs pour reprendre STX France ?

Construction Navale

Alors que le processus de vente des chantiers STX France de Saint-Nazaire est enclenché, la banque d’investissement sud-coréenne KDB, principal actionnaire du groupe STX Offshore & Shipbuilding, démarche les repreneurs potentiels. Non seulement en Europe, où des chantiers concurrents pourraient être intéressés, mais également en Asie. C’est en tous cas ce qui ressort de la réunion qui s’est tenue lundi, à Bercy, où Arnaud Montebourg a fait le point avec les élus locaux. Selon une source proche du dossier, le ministre de l’Economie a indiqué que KDB avait signifié son intention de boucler la vente du constructeur nazairien d’ici la fin de l’année. Et précisé au passage son souhait de voir les 66.66% que STX détient dans l’entreprise cédés à Samsung Heavy Industries, un autre géant sud-coréen de la construction navale et l’un des leaders mondiaux du secteur. Une option qui ne convient pas du tout au gouvernement français, qui redoute que l’opération tourne au pillage du savoir-faire nazairien. Car, même s’il ne s’est apparemment pas montré très actif, depuis un moment, sur les nouveaux projets de paquebots, SHI a affirmé à plusieurs reprises, ces dernières années, sa volonté de pénétrer le marché de la croisière. Mais, pour développer une telle activité en limitant les risques techniques et financiers, il faut de l’expérience et de l’expertise, ce que pourrait faciliter le rachat d’un grand spécialiste européen du secteur.

 

 

Le pillage technologique évité avec STX

 

 

On rappellera qu’en 2008, au moment du raid boursier de STX sur le groupe norvégien Aker Yards (auquel Astom avait vendu les ex-Chantiers de l’Atlantique deux ans plus tôt), le spectre d’un pillage

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire