Défense
San Juan : Les recherches continuent

Actualité

San Juan : Les recherches continuent

Défense

Bien qu’il ne reste désormais plus d’espoir de retrouver vivants les 44 membres d’équipage du San Juan, les recherches du sous-marin argentin se poursuivent activement au large de la péninsule Valdès. En plus des forces armées argentines, d’importants moyens internationaux sont sur place. Après les Américains, les Russes ont dépêché des capacités de recherche sous-marine, un gros porteur An-124 acheminant des équipes spécialisées et du matériel. Ils vont embarquer sur le navire océanographique Yantar, équipé de deux bathyscaphes capables de plonger à 6000 mètres.

C’est le 15 novembre que le San Juan a contacté une dernière fois sa base de Mar del Plata, qu’il devait rejoindre après une mission de plus d’un mois dans l’Atlantique sud avec une dernière escale à Ushuaia. Lors de ce contact, le commandant du sous-marin a fait état d’une avarie, la marine argentine faisant état d’un « problème de batterie, un court-circuit ». Décision est alors prise de faire directement rentrer le bâtiment à Mar del Plata. Il n’y arrivera jamais et ne donnera plus signe de vie.

Le 23 novembre, Buenos Aires a annoncé que l’organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), structure apparentée aux Nations Unies basée à Vienne, avait détecté via son réseau de surveillance une anomalie acoustique violente pouvant être une explosion. Un évènement intervenu le 15 novembre, 3 heures après la dernière communication du sous-marin. Une déflagration violente à bord du bâtiment, ayant peut-être pour origine une défaillance sur son parc de batteries, pourrait expliquer sa disparition.