Croisières et Voyages
Sans doute pas de nouveau paquebot pour Costa en 2013

Actualité

Sans doute pas de nouveau paquebot pour Costa en 2013

Croisières et Voyages

La commande de nouveaux navires pour Costa Croisières se fait attendre. La compagnie italienne, qui vient de mettre en service le Costa Favolosa et attend la livraison l'an prochain du Costa Fascinosa, cinquième et dernière unité de la classe Concordia, ne devrait en fait pas toucher de nouveau navire avant 2014. Il faut, en effet, deux ans pour réaliser un paquebot et la prochaine commande pourrait ne pas intervenir avant la fin de l'année. Sauf bonne surprise évidemment. Commercialement, l'absence éventuelle d'entrée en flotte en 2013 n'est pas forcément une mauvaise chose. En effet, si cette pause marquera un arrêt momentané de la croissance de capacité de Costa, elle permettra également à la compagnie de « digérer » l'arrivée de ses dernières unités, le tout dans un contexte concurrentiel très fort. A ce titre, la France illustre parfaitement la bataille que se livrent les majors de la croisière. Second marché de Costa après l'Italie, la France représenterait pour la compagnie plus de 200.000 passagers (les chiffres ne sont pas communiqués). Mais le leader du secteur est confronté au développement de MSC Cruises, un outsider très entreprenant qui souhaite atteindre prochainement le cap des 100.000 passagers. Et la concurrence s'accentuera encore l'année prochaine avec le grand retour dans l'Hexagone de l'Américain Royal Caribbean International, qui disposera d'un important budget marketing, devrait pratiquer des tarifs très avantageux pour gagner des parts de marché et proposera des croisières au départ des ports français. A cela s'ajoutera la montée en puissance de CDF Croisières de France, filiale de RCI via Pullmantur, qui mettra en service son nouveau navire, L'Horizon, avec un objectif de 60.000 passagers en 2012.

Le Carnival Dream (© : FINCANTIERI)
Le Carnival Dream (© : FINCANTIERI)

Une nouvelle classe probablement construite chez Fincantieri

Dans ces conditions, 2012 s'annonce comme une année très « chaude » en France. Et ce n'est pas vraiment mieux à l'échelle de l'Europe car, face à la stagnation du marché américain, un nombre toujours plus impressionnant de gros paquebots est déployé en Méditerranée, Atlantique, Manche, mer du Nord et Baltique. Malgré tout, si une petite pause en 2013 serait sans doute la bienvenue, Costa Croisières compte bien poursuivre son développement et se maintenir au rang de leader européen. Et pour cela, il faut bien entendu construire d'autres bateaux. Une chose est à peu près sûre, les prochains paquebots de Costa, filiale du groupe américain Carnival, seront d'un nouveau type. Côté taille, la compagnie peut opter pour deux solutions. Soit continuer sur la lancée des deux Luminosa (92.000 tonneaux et 1130 cabines), deux très belles unités livrées en 2009 et 2010, plutôt conçues pour des croisiéristes avertis ; ou bien opter pour des clubs flottants familiaux, dans la continuité des Concordia (114.500 tonneaux, 1500 cabines). Il paraitrait plus logique que la seconde solution soit retenue, avec au passage un bond en capacité. Alors que les Concordia sont dérivés des navires de la classe Carnival Conquest, il ne serait pas étonnant que les futurs Costa reprennent le design des nouveaux paquebots de Carnival Cruise Line, les deux filiales de Carnival Corporation visant le même public. Les deux premiers, le Carnival Dream et le Carnival Magic, ont été livrés en 2009 et 2011, alors que le troisième, le Carnival Breeze, est attendu en 2012. Amélioration des derniers Conquest, les Dream, très réussis, sont plus gros (130.000 tonneaux), comptent plus de cabines (1826) et offrent de nouveaux espaces, notamment une réappropriation du pont promenade avec bains à remous en alcôves. C'est, apparemment, sur une adaptation de ces navires aux besoins de Costa que la compagnie et les chantiers italiens Fincantieri travailleraient actuellement. Aucune décision n'a toutefois été encore prise, explique-t-on dans les coursives, sans compter que le secteur de la croisière est, aussi, assez coutumier des surprises.

Costa Croisières