Divers
« Sans le train de vagues salées qui ceinture la planète, sans leur houle affolante et douce, que serait la vie, je vous le demande ? »

Actualité

« Sans le train de vagues salées qui ceinture la planète, sans leur houle affolante et douce, que serait la vie, je vous le demande ? »

Divers

Bertrand Poirot-Delpech, membre de l'Académie française est décédé hier à l'âge de 77 ans. Le journaliste et écrivain s'est éteint à son domicile des suites d'une maladie. Amoureux de la mer, Bertrand Poirot-Delpech était entré à la rédaction du quotidien Le Monde en 1951 et y exercera son métier de journaliste pendant un demi-siècle. Auteur d'une vingtaine de romans, il avait été élu à l'Académie française en 1986.

Retrouvez la flamme maritime de cet écrivain dans les liens suivants.

- Victor Hugo et la mer
A l'occasion de la célébration du bicentenaire de la naissance de Victor Hugo, le 28 février 2002, l'académicien prononçait le discours suivant et nous parlait, en particulier, des « Travailleurs de la mer » :
http://www.academie-francaise.fr/Immortels/discours_divers/poirot-delpech_2002.html

- Réponse de M. Bertrand Poirot-Delpech au discours de M. Jacques-Yves Cousteau
Le 22 juin 1989, le Commandant Cousteau prononce son discours d'introduction.
- lire le discours du Commandant Cousteau
- lire la réponse de Bertrand Poirot-Delpech
(citation : "C'est pour prévenir ces offenses au génie de notre langue que Richelieu a lancé, outre les navires qui fondèrent notre grandeur maritime, cette nef altière qu'est l'Académie.")

- fiche biographique sur le site de l'Académie Française