Pêche
SAPMER : Le thonier Dolomieu met le cap sur La Réunion

Actualité

SAPMER : Le thonier Dolomieu met le cap sur La Réunion

Pêche

Après son baptême le 22 mars à Hô Chi Minh-Ville, où il a été réalisé par SEAS, filiale du groupe Piriou, le quatrième thonier senneur surgélateur de l'armement SAPMER a appareillé jeudi dernier du Vietnam et est attendu à La Réunion le 24 avril. Long de 90 mètres pour une largeur de 14.5 mètres, le Dolomieu va se joindre à ses trois aînés, les Franche Terre, Manapany et Bernica, livrés par Piriou en juillet 2009, juin 2010 et décembre 2010 (le premier a été construit à Concarneau et les suivant au Vietnam). Un cinquième navire du même type est en cours de réalisation chez SEAS, sa livraison étant prévue en septembre prochain. De construction identique aux trois premières unités de la série, le Dolomieu dispose d'une capacité de stockage en cale de 1000 tonnes, dont 700 tonnes à -40°C. « Avec l'arrivée du Dolomieu, la flotte exploitée par SAPMER pour la pêche au thon en océan Indien est désormais constituée de quatre thoniers senneurs surgélateurs offrant une production de haute qualité, grâce à une conception innovante qui permet une surgélation à bord à -40°C pour un thon de qualité sashimi », explique SAPMER.

 Le Dolomieu   (© : SAPMER)
Le Dolomieu (© : SAPMER)

Destiné à la pêche au thon Albacore et Listao en océan Indien, le nouveau navire sera armé par 33 marins. Immatriculé à l'Ile de La Réunion, il bât pavillon français. Après avoir complété son équipage, le Dolomieu, qui tient son nom de l'un des deux cratères situés au sommet du Piton de la Fournaise, entamera sa première campagne de pêche pour une première débarque prévue en juin 2012.
Afin d'accompagner la montée en puissance de sa flotte thonière et de valoriser au maximum la ressource, SAPMER a porté en 2011 sa capacité de stockage à -40°C à l'Ile Maurice à 3600 tonnes. La capacité de production de l'usine de transformation et de valorisation Mer des Mascareignes atteint désormais 9000 tonnes par an. La construction d'une deuxième usine à l'Ile Maurice a également été décidée. D'une superficie de 2000 m2, elle permettra d'augmenter les capacités de valorisation et de produire de nouveaux produits. A l'horizon 2013, avec une flotte de cinq navires opérant en océan Indien en année pleine, SAPMER s'est fixé pour objectif de valoriser 50% de ses captures.