Marine Marchande
Sauvetage de l'Akademik Shokalskyi : Le point de vue d'un navigant

Actualité

Sauvetage de l'Akademik Shokalskyi : Le point de vue d'un navigant

Marine Marchande

« Etre bloqué dans les glaces en Antarctique, ce n’est absolument pas quelque chose d’inhabituel. C’est même relativement fréquent. On le sait quand on part naviguer dans ces latitudes, c’est pour cela que les navires doivent être classés "glace" et que l’on prévoit large au niveau des vivres ». Gérard  Daudon a mis en place, en 1988, la rotation de ravitaillement de la base française antarctique Dumont D’Urville puis a commandé le navire ravitailleur Astrolabe durant 14 ans. Comme de nombreux navigants et connaisseurs de la zone, il a été un peu stupéfait par l’ampleur de l’opération de « sauvetage » de l’Akademik Shokalskyi, qui s’est déroulée il y a quelques semaines.

 

 

52 passagers et une spectaculaire opération de sauvetage

 

 

Pour mémoire, le 25 décembre, le navire russe Akademik Shokalskyi a déclenché sa balise de détresse, suite à son enfermement dans les glaces. L’Akademik Shokalskyi, un navire classé glace (mais sans capacité brise-glace) de 70 mètres de long, avait appareillé le 8 décembre de Nouvelle-Zélande avec 52 passagers et 22 membres d’équipage. Affrété par Australisian Antarctic Expedition, il devait effectuer la même navigation que celle de l’explorateur Douglas Mawson, il y a un siècle. Si des expériences scientifiques étaient au programme, le voyage se voulait également récréatif avec des passagers touristes.  Après le déclenchement de

Arctique et Antarctique | Actualité maritime des zones polaires