Divers

Actualité

Sauvetage d’un skipper américain au large de la Nouvelle-Calédonie

Divers

Les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont mené à bien le sauvetage d’un navigateur américain. Victime d’une collision avec un objet non identifié, son voilier en bois de 11 mètres, l’Echo, était confronté à une importante voie d’eau. Alors que l’Echo faisait l’objet depuis 48 heures d’une veille attentive de la part du centre de coordination et de secours en mer néo-zélandais (MRCC) de Wellington, la balise de détresse du bateau a été déclenchée le 30 janvier. Le voilier se trouvait alors à 120 milles à l’Est de l’Ile des Pins, à proximité de l’île inhabitée de Walpole.

 

 

Un avion de surveillance maritime Gardian - archives (© : MARINE NATIONALE)

 

 

Dès réception à 6h du matin de l’appel de détresse, un dispositif d’intervention, mobilisant plusieurs moyens aériens des FANC, a été mis en place et coordonné par le MRCC de Nouméa. Un avion de surveillance maritime Gardian de l’aéronautique navale (flottille 25F) a été dépêché sur zone afin d’établir un contact avec le voilier et d’être en mesure de larguer, si nécessaire, un radeau de survie. L’appareil est par la suite resté sur place pour guider l’hélicoptère Puma de l’Escadron de transport d’outre-mer (ETOM 52) pré-positionné sur l’Ile des Pins. Afin de pouvoir être récupéré par le Puma, le skipper s'est éloigné de son voilier dans une embarcation pneumatique. Treuillé à 10h30 à bord de l’hélicoptère, le naufragé, sain et sauf, est arrivé à Nouméa en fin de matinée au Centre hospitalier territorial de Nouvelle Calédonie. Agé d’une trentaine d’années, le skipper américain, présenté comme expérimenté, naviguait en solitaire.

 

 

Hélitreuillage du skipper américain par un Puma (© : EMA)

 

Récupération du skipper américain par l'équipage du Puma (© : EMA)