Défense
Sauvetage en mer : Des Caracal pour remplacer les Super Frelon ?

Actualité

Sauvetage en mer : Des Caracal pour remplacer les Super Frelon ?

Défense

Comme nous l'écrivions début juin, la Marine nationale est très préoccupée par la succession des Super Frelon, dont le maintien en activité devient critique. Or, cet hélicoptère lourd est le seul dont dispose la France pour mener des opérations de sauvetage hauturier. Les Dauphin de la marine ou EC-135 de la Sécurité civile ont, en effet, une autonomie et une capacité d'emport nettement inférieures. Mis en service en 1966, l'appareil doit être remplacé par le NH90, mais la mise au point de la nouvelle machine a pris beaucoup de retard. Les premiers appareils, en version transport, ne seront livrés que fin 2009 à la marine. Et encore, ils ne disposeraient pas à leur mise en service de toutes les options prévues. Toutefois, même en concédant au constructeur des aménagements sur certaines capacités pour accélerer sa mise en ligne, le NH90 risque fort d'arriver trop tard. Selon le journal Le Télégramme, la situation de la flottille 32F, regroupant les Super Frelon, devient en effet intenable. « Après un demi-siècle de bons et loyaux services ils sont arrivés au bout du bout. Fatigués de décoller par tous les temps de Lanvéoc. Usés par tant d'années de missions parfois extrêmes. Victimes d'incidents mécaniques et électriques à répétition dus au vieillissement général de systèmes aussi rustiques que complexes », explique le quotidien breton. Dans les colonnes du Télégramme, un officier de la 32F est très clair : « On va vers une rupture capacitaire. Sur les sept appareils, cinq sont encore en état théorique de voler. Mais deux ont dépassé leurs limites d'heures de vol et sont en attente de visite technique. Trois autres sont potentiellement en ligne mais un seul hélico est, à ce jour, en mesure d'être déployé en toutes circonstances ».

  Un Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE)
Un Super Frelon (© : MARINE NATIONALE)

Outre le vieillissement de l'appareil, la formation des équipages est au coeur du problème. Avec si peu d'hélicoptères opérationnels, il devient impossible de former et d'entrainer les personnels. « Aller secourir un chalutier, en pleine nuit, à 150 nautiques des côtes et dans une mer démontée n'est pas à la portée de tous les pilotes. Il faut quatre bonnes années pour former un pilote SAR (Search and Rescue, ndlr) expérimenté. Pour conduire en confiance une mission dans des conditions extrêmes, il faut en effet avoir réalisé un certain nombre de sauvetages, notamment de nuit », nous expliquait en juin un ancien pilote de Super Frelon. En clair, faute de moyens, le « vivier » d'équipages expérimentés ne se renouvelle plus, ce qui devient extrêmement grave dans la mesure où aucun autre moyen aérien n'est actuellement disponible en France pour aller secourir des navires en perdition loin des côtes.

  Un NH 90 (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Un NH 90 (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

La location à une société privée d'hélicoptères EC 225 (version civile du Super Puma utilisée notamment dans l'offshore) avait été envisagée pour faire la soudure en attendant l'arrivée du NH90. Mais cette piste se révèlerait difficile car jugée trop onéreuse. Selon Le Télégramme, des hélicoptères EC 725 RESCO Caracal, mis en oeuvre dans les armées notamment au profit des forces spéciales, pourraient se substituer, pendant un an, aux Super Frelon. Un équipage de la marine serait déjà opérationnel et deux autres devraient achever cet automne leur formation à Marignane, où des heures de simulateurs ont semble-t-il été achetées à Helisim, filiale d'Eurocopter.
Le Caracal pourrait alors, au cours de l'hiver, être déployé à la pointe Bretagne. Mais il resterait à voir, d'ici là, quelle(s) unité(s) de l'armée de Terre ou de l'armée de l'Air serai(en)t mise(s) à contribution pour prêter des machines à la marine. Le Caracal n'est, en effet, disponible qu'à une quinzaine d'exemplaires dans les forces françaises. Du côté de l'Etat-major de la marine, on indique que, pour l'heure, « rien n'est fait ». Selon la Rue Royale : « Nous étudions la succession du Super Frelon et les conséquences du retard du NH90. Mais, actuellement, aucun scénario n'est privilégié ».
_____________________________________________

- Voir le site du Télégramme

  Hélicoptère Caracal (© : ETAT-MAJOR DES ARMEES)
Hélicoptère Caracal (© : ETAT-MAJOR DES ARMEES)

  Hélicoptère Caracal (© : ETAT-MAJOR DES ARMEES)
Hélicoptère Caracal (© : ETAT-MAJOR DES ARMEES)

  Hélicoptère Caracal (© : ETAT-MAJOR DES ARMEES)
Hélicoptère Caracal (© : ETAT-MAJOR DES ARMEES)

Marine nationale Sauvetage et services maritimes Aéronavale