Défense
Sauvetage en mer : L'armée de l'Air prête toujours main forte à Lanvéoc

Actualité

Sauvetage en mer : L'armée de l'Air prête toujours main forte à Lanvéoc

Défense

Malgré la livraison, cette année, de deux nouveaux hélicoptères EC225 à la Marine nationale, l'armée de l'Air continue d'apporter son soutien aux opérations de sauvetage en mer réalisées par la flottille 32F, basée à Lanvéoc-Poulmic (Finistère). Ainsi, un EC725 Caracal est toujours positionné à la pointe Bretagne et a réalisé récemment plusieurs missions. Ainsi, le 27 septembre, l'appareil a conduit une évacuation médicale à 170 nautiques de Brest au profit d'un pêcheur malade. Et, vendredi, c'est encore le Caracal de l'armée de l'Air qui a mené à bien l'évacuation des membres d'équipage du chimiquier Uranus, en difficulté après un abordage avec un vraquier.
La présence à Lanvéoc d'un Caracal durera jusqu'à ce que le premier EC225 livré à la marine, en avril, ait achevé un chantier de mise à niveau portant sur le pilotage automatique 4 axes et l'emport de réservoirs supplémentaires. Actuellement menés en usine, ces travaux seront bientôt achevés et l'appareil devrait être de nouveau opérationnel en novembre. Le retour de cette machine au sein de la 32F permettra au Caracal de reprendre ses missions habituelles au profit de l'armée de l'Air. Il est néanmoins prévu que les EC725 reviennent à Lanvéoc lors des périodes de grande maintenance des EC225 de l'aéronautique navale.

Intervention du Caracal vendredi sur l'Uranus (© : MARINE NATIONALE)
Intervention du Caracal vendredi sur l'Uranus (© : MARINE NATIONALE)

Un bel exemple d'intégration entre marins et aviateurs

La présence à la pointe Finistère des Caracal de l'escadron 1/67 Pyrénées de Cazaux remonte à décembre 2008. La marine devait alors faire face au manque de potentiel de ses derniers Super Frelon, contraints de jouer les prolongations en attendant l'arrivée, retardée de plusieurs années, des nouveaux NH90. A l'issue d'une série de qualifications, des équipages mixtes armée de l'Air/marine ont été mis en place pour permettre à l'EC725 de mener des opérations de sauvetage hauturier. Les aviateurs sont, désormais, totalement intégrés à la 32F, dont le commandant opérations est même, actuellement, un officier de l'armée de l'Air. Sur la dernière opération, si le pilote était un aviateur, l'équipage du Caracal était même totalement constitué de marins. « Il y a de vraies synergies avec l'armée de l'Air. Le Caracal nous a permis de renforcer nos moyens et, de notre côté, nous avons qualifié la machine et le personnel pour le sauvetage en mer. Il y a eu un véritable partage de savoir-faire qui intéresse les aviateurs, dont les hélicoptères peuvent être amenés à assurer des sauvetage au large des côtes du sud-ouest », explique un marin.
Pour mémoire, les appareils de la 32F sont spécialisés dans le sauvetage à grande distance. Ils interviennent en complément du Dauphin de Service Public de la flottille 35F, affecté à Lanvéoc et totalement dévolu aux sauvetages.

Dauphin SP (© : MARINE NATIONALE)
Dauphin SP (© : MARINE NATIONALE)

Aéronavale