Pêche
Sauvetage très tendu d'un chalutier après une collision en Manche

Actualité

Sauvetage très tendu d'un chalutier après une collision en Manche

Pêche

C'est sérieusement endommagé et au terme d'une opération de sauvetage menée dans des conditions très difficiles que le P'tit Djimy, un bateau de pêche normand, a pu regagner Port-en-Bessin. Hier, à 2H30 du matin, les pêcheurs signalaient au CROSS Jobourg une importante voie d'eau, apparemment consécutive à une collision avec un autre navire. Le P'tit Djimy se trouve alors à une trentaine de kilomètres de la côte. La météo est très mauvaise, avec de fortes averses, une visibilité réduite, des rafales de vent à 55 noeuds et une mer de force 6. Des conditions épouvantables avec lesquelles les sauveteurs sont contraints de composer pour assister le bateau en détresse et assurer son transit jusqu'à Port-en-Bessin. Dans de telles conditions, il convient d'ailleurs de saluer le travail réalisé par les sauveteurs bénévoles de la SNSM et l'équipage de l'hélicoptère Dauphin de la Marine nationale, basé à Maupertus, près de Cherbourg.

Hélicoptère Dauphin (© : MARINE NATIONALE)
Hélicoptère Dauphin (© : MARINE NATIONALE)

Le naufrage évité de justesse

« Après l'hélitreuillage successif de moyens de pompage et d'équipiers de la SNSM, la situation s'est dégradée à bord du navire de pêche aux alentours de 8 heures du matin. La progression du chalutier était très lente face au vent et les moyens de pompage étaient juste suffisants pour stabiliser la voie d'eau », explique la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. Dans ces conditions, trois marins pêcheurs du P'tit Djimy sont évacués, seul le patron du bateau et deux sauveteurs de la SNSM restant à bord.
Le Dauphin se positionne à Port-en-Bessin, prêt à intervenir en cas de besoin. Peu avant 11 heures, c'est le soulagement. Escorté par les vedettes des stations SNSM de Ouistreham et Port-en-Bessin, ainsi que le chalutier Jean Tabourel , le P'tit Djimy parvient à bon port.
Les pêcheurs sont pris en charge par les services de secours et une première constatation des dégâts est réalisée. L'heure est désormais à l'enquête. Les gendarmes maritimes se sont rendus sur place pour recueillir les témoignages des pêcheurs et tenter de déterminer les causes de l'accident. Hier, si une « forte suspicion de collision » était avancée, aucun élément n'était donné quant au navire, peut être un cargo, auquel le P'tit Djimy se serait heurté.

Sauvetage et services maritimes