Divers
Sauvetages en série au large des côtes françaises

Actualité

Sauvetages en série au large des côtes françaises

Divers

La fin de semaine dernière n’a pas été de tout repos pour les services français de secours, qui ont réalisé de nombreuses opérations au large des côtes hexagonales. Le 1er mai, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Jobourg a coordonné une évacuation médicale sur un chimiquier naviguant en Manche. Immatriculé à Gibraltar et se trouvant alors à 11 milles du Havre, le LS Jamie avait alerté le CROSS que l’un de ses membres d’équipage souffrait de douleurs à la poitrine. Après une conférence téléphonique avec le Centre de consultation médicale maritime de Toulouse et le SAMU de coordination médicale maritime du Havre, une évacuation par hélicoptère a été décidée. Celle-ci a été réalisée par le Dragon 76 de la Sécurité civile, qui a transféré le marin vers l’hôpital havrais Jacques Monod.

 

Sur la façade atlantique, le CROSS Corsen a, pour sa part, coordonné dans la nuit du 1er au 2 mai l’évacuation d’un membre d’équipage du chalutier Ar Voaleden. Le bateau du Guilvinec se trouvait à 106 milles au nord-ouest d’Ouessant lorsque le CROSS a été alerté par le CCMM de Toulouse que l’un de ses marins s’était blessé à la cuisse et nécessitait une évacuation. Un hélicoptère Caïman de la flottille 33F de la Marine nationale, basée à Lanvéoc-Poulmic, a été chargé de récupérer le pêcheur. Alors que le CROSS a été prévenu peu après minuit, l’appareil, avec une équipe médicale du Service de santé des armées, est arrivé sur zone à 3 heures. Agé de 28 ans, le blessé a été treuillé et conduit à l’hôpital de la Cavale Blanche, à Brest, où il a été pris en charge vers 4h30 du matin.

 

Le 3 mai, c’est le navire de croisière Hamburg (ex-Columbus d’Hapag-Lloyd Cruises), qui a nécessité l’intervention d’un hélicoptère de la Marine nationale pour évacuer une passagère de 74 ans souffrant de douleurs abdominales. Naviguant à 80 milles au sud-ouest de la pointe de Penmarc’h, le Hamburg a été rejoint par un Caïman. L’appareil, avec une équipe médicale du SSA, a pris en charge la patiente, qu’il a conduite vers l’hôpital de la Cavale Blanche.

 

 

Le ferry Cap Finistère (© MICHEL FLOCH)

Le ferry Cap Finistère (© MICHEL FLOCH)

 

 

Toujours en Bretagne, la 33F est de nouveau intervenue hier pour une évacuation sur le Cap Finistère, de Brittany Ferries. Le navire français se trouvait  à 90 milles au sud-ouest de Penmarc’h lorsqu’il a signalé au CROSS Etel, vers 4 heures du matin, que l’un de ses passagers était malade. Après une conférence avec le CCMM de Toulouse, il a été décidé de dépêcher un hélicoptère Caïman de Lanvéoc avec à son bord une équipe médicale. La personne à prendre en charge, une jeune française d’une vingtaine d’années se plaignant de douleurs au ventre, a été treuillée par l’hélicoptère à 7 heures. Un quart d’heure plus tard, elle était prise en charge par le service des urgences de l’hôpital de Quimper. 

 

 

L’activité des services de secours a, par ailleurs, été intense en raison du week-end prolongé du 1er mai, qui a drainé son flot d’usagers de la mer. Ce fut le cas notamment en Manche. Le 2 mai, l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale basé au Touquet, ainsi que les moyens des stations SNSM de Gravelines et Dunkerque (mais le zodiac des sauveteurs côtiers du Centre de formation et d’intervention de la SNSM de Lille en exercice non loin de la zone) sont intervenus pour porter assistance à un voilier belge. Le Free Spirit, un bateau de 11 mètres avec deux personnes à bord, s’était échoué sur la digue de Gravelines. Les sauveteurs bénévoles de la SNSM ont évacué les deux plaisanciers, sains et saufs, et pris le Free Spirit en remorque.

Le CROSS Gris-Nez, qui a coordonné cette opération, s’est également chargé, le même jour, de la récupération d’une personne isolée par la marée à la pointe du Houdel, à Cayeux-sur-Mer. Le Dauphin de l’aéronautique navale a été engagé, de même qu’une embarcation des pompiers, qui ont secouru la personne en danger, en l’occurrence une femme de 82 ans.

 

 

Hélicoptère Dauphin (© MARINE NATIONALE - FRANCK SEUROT)

Hélicoptère Dauphin (© MARINE NATIONALE - FRANCK SEUROT)

 

 

Peu après, l’hélicoptère de la marine a de nouveau été sollicité par le CROSS, cette fois pour une suspicion de disparition d’un kite-surfer. Une voile à la dérive avait, en effet, été découverte en baie de Wissant. Alors que le Dauphin survolait la zone, le bateau de sauvetage léger (BSL) des pompiers de Calais a été mis à l’eau et un véhicule de sauvetage et d’assistance aux victimes (VSAV) du centre de secours de Marquise a rejoint le dispositif. Le kite-surfeur a pu regagner la plage par ses propres moyens et s’est immédiatement manifesté auprès des sapeurs-pompiers. Le dispositif de sauvetage a ensuite pu être levé.

 

Suite à ces interventions, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a rappelé un certain nombre de mises en garde et de conseils à l’attention des plaisanciers, promeneurs et adeptes des sports nautiques : « Ces trois opérations sont l'occasion de rappeler combien la mer est dangereuse y compris sur le littoral. Pour toute excursion ou activité de pêche à pied, en particulier en baie de Somme, il est important d'être équipé d'un moyen de communication, de conserver en permanence un repère visuel et un point de repli sur la terre ferme, d'informer un tiers de ses intentions, de consulter les prévisions météorologiques et enfin de connaître les coefficients et horaires de marée. De même, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord rappelle qu’il est important de pratiquer le kite-surf à plusieurs et de toujours consulter les prévisions météorologiques, et particulièrement les vents et les marées, qui peuvent parfois avoir des conséquences dans la pratique de cette activité. Il est par ailleurs primordial de signaler toute perte de matériel à la mer au CROSS, aux pompiers ou à la gendarmerie la plus proche afin d’éviter l’engagement de moyens de sauvetage qui pourraient être nécessaires pour d’autres opérations d’assistance et de sauvetage ». 

Sauvetage et services maritimes