Défense
Scalp Naval : Le prochain tir sera sous-marin

Actualité

Scalp Naval : Le prochain tir sera sous-marin

Défense

Le prochain tir de développement du missile de croisière Scalp Naval (ou MdCN) se déroulera au moyen d'une structure d'essai immergée au large de l'île du Levant, en Méditerranée. Ce test permettra de valider la configuration retenue pour un tir depuis sous-marin. Elle complètera le tir réalisé le 28 mai au centre DGA Essais de missiles de Biscarosse, et qui avait vu le premier lancement depuis un lanceur Sylver A70 représentatif du moyen à partir duquel le MdCN sera mis en oeuvre sur les futures frégates européennes multi-missions (FREMM).
Le Scalp Naval doit entrer en service en 2014 sur ces bâtiments, qui seront construits à 9 exemplaires pour la Marine nationale (*). Chaque FREMM disposera de deux lanceurs Sylver A70 permettant d'embarquer 16 missiles de croisière. En 2017, le Scalp Naval, dans sa version à changement de milieu, doit être opérationnel sur le Suffren, premier des six sous-marins nucléaires d'attaque du type Barracuda. Sur les SNA, il sera, comme les torpilles lourdes et les missiles antinavire, lancé depuis les six tubes de 533mm.
En tout, le ministère français de la défense a passé commande de 200 MdCN, soit 150 pour les frégates et 50 pour les sous-marins. MBDA, concepteur et fabriquant du missile, doit livrer la première munition en 2013.
___________________________________________

(*) S'y ajoutent deux autres FREMM à vocation antiaérienne. Les FREDA n'embarqueront pas, dans leurs lanceurs verticaux, de Scalp Naval, mais uniquement des missiles Aster 30 et Aster 15.

MBDA