Divers

Fil info

Scania lance des moteurs marins répondant à la nouvelle réglementation IMO TierIII

Divers

La nouvelle gamme de moteurs marins Scania intègre un système de post-traitementdes gaz d'échappement développé en interne qui réduit les émissions d'oxydes d'azote. Elle témoigne de l'aspect environnemental de pointe des solutions marines de Scania.

En prévision d'une plus large adoption des nouvelles exigences en matière d'émissions des moteurs marins, présentées il y a quelques mois par l'Organisation maritime internationale, Scania dispose déjà de nouvelles solutions de motorisation marine éprouvées, compatibles avec ces nouvelles limites.

La réglementation IMO TierIII en vigueur depuis janvier limite les émissions d'oxyde d'azote (NOx) à des valeurs allant de 1,96 à 3,4g/kWh, en fonction du régime maximal de fonctionnement du moteur. Ces nouvelles valeurs représentent une réduction considérable par rapport à celles du TierII,comprises entre 7,7 et 14,4g/kWh.

Bien que la réglementation ne s'applique pas encore en dehors des zones de contrôle des émissions d'Amérique du Nord et des Caraïbes, Scania s'est déjà préparé à l'éventualité de l'application de ces changements au reste du monde.

«Pour atteindre ces nouveaux niveaux d'émissions, un système de post-traitement des gaz d'échappement est nécessaire pour les motorisations proposées par Scania», explique Mats Fanspets, directeur de la classification marine chez Scania Engines.

Scania possède une expérience considérable en matière de systèmes de post-traitement des gaz d'échappement. Son système SCR (Selective Catalytic Reduction) constitue une technologie éprouvée, d'ores et déjà mise en œuvre dans sesmoteurs de camions et d’applications industrielles. Or la limite d'oxyde d'azote pour les véhicules Euro6 et les applications industrielles Tier4/StageIV est fixée à 0,40g/kWh, soit largement en deçà des nouvelles exigences en matière d'émissions.

Dans le cadre de l'actuel système modulaire de Scania, des solutions de motorisation compatibles avec la réglementation IMO TierIII ont été développées pour des applications telles que les moteurs auxiliaires,par exemple dans des groupes électrogènes marins d'installation conventionnelle ou dans une configuration diesel-électrique destinée aux navires de charge opérant dans les eaux internationales. Ces solutions fonctionnent également avec les moteurs de propulsion, ainsi qu'avec les moteurs auxiliaires et de propulsion pour les navires qui empruntent des voies navigables intérieures imposant de faibles niveaux d'émissions.

Pour réaliser une installation approuvée pour les applications marines, Scania propose des recommandations concernant les dimensions et longueurs des tuyaux, les câbles requis ainsi que les pièces nécessaires au système de post-traitement. Cela inclut le catalyseur SCR, un système d'échappement sur mesure, un évaporateur pour le mélange d'urée et de gaz d'échappement ainsi qu'une soupape de sécurité à trois voies. La solution est disponible pour les moteurs marins Scania de 13 et 16litres.

À l'offre de produits s'ajoute le réseau de servicesScania, qui compte plus de 1900points de service dans le monde, déjà formés pour venir en aide aux clients.

«Les moteurs Scania conformes à la réglementation TierIII ont le même encombrement que ceux de la gamme actuelle. Donc, dans le cas d'une évolution à partir d'une installation Scania existante, il est inutile de reconstruire le berceau du moteur», précise Mats Fanspets.

Communiqué de Scania, 21/09/16

 

Propulsion - Motorisation de navires | Actualités du secteur