Pêche

Actualité

Scapêche : Le Jean-Pierre Le Roch poursuit ses essais

Pêche

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir une superbe série de photos du nouveau chalutier de la Scapêche, prise d’hélicoptère par Philip Plisson au large des côtes bretonnes. Baptisé le 29 septembre à Lorient, le Jean Pierre Le Roch poursuit ses essais en vue d’une prochaine mise en service. Construit par le chantier espagnol Armon, ce chalutier de 42.7 mètres a été conçu par le bureau d'études Coprexma de Pont l'Abbé.

 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

 

Imaginé comme un bateau plus économe - une réduction de la consommation de carburant de 33% est prévue – et sélectif grâce à ses engins de pêche, le Jean-Pierre Le Roch est équipé d'un chalut de fond pour travailler sur les zones Ouest Irlande - Nord Ecosse mais aussi dans le golfe de Gascogne. Le bateau dispose d’apparaux électriques (treuils, enrouleurs, appareils pour faciliter la manutention...) et d’un moteur principal de 1850 kW. Un local réfrigéré a également été prévu pour l’éventuelle mise en œuvre d’une règlementation « zéro rejet », cet espace pouvant, si c’est autorisé un jour, produire de la pulpe. La cale, qui dispose d’un système de froid ventilé, est automatisée au maximum pour limiter la manutention. Les caisses à poisson préparées en salle de travail y descendent une par une et sont acheminées par un tapis roulant jusqu’à leur place de stockage, où elles sont rangées par le calier. Le tapis peut ensuite être remonté lorsque la cale, dotée d’un plancher intermédiaire, se remplit. Des ouvertures et panneaux optimisés permettront des débarquements plus rapides de la cargaison. « Ce nouveau chalutier est optimisé pour améliorer la circulation des caisses de poisson, notamment lors des escales courtes, et pour réduire les efforts demandés à l’équipage, diminuant la fatigue », explique la Scapêche.

 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

 

Le nouveau chalutier bénéficie, par ailleurs, de postes de travail plus ergonomiques et de meilleures conditions d'hébergement (espaces de vie plus vastes et lumineux, sas dédié pour le transfert, l’hygiène, le nettoyage et le séchage des vêtements…) pour l’équipage, constitué de 21 marins renouvelés par tiers, soit 14 pêcheurs simultanément à bord. « Les aménagements intérieurs permettent aux équipes de mieux récupérer entre leurs périodes de travail, avec des cabines de deux couchettes au lieu de six auparavant, des espaces de vie plus grands et Internet à bord ». Un isolement phonique au sol améliore en outre le confort sonore, alors qu’un système passif de stabilisation réduit les mouvements de roulis.

 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

 

Une fois opérationnel, le Jean-Pierre Le Roch rejoindra le nord de l’Ecosse et la pointe de Cornouilles. Entre 150 et 800 mètres de profondeur, il pêchera différents poissons (lieu noir, merlu, lotte, lingue bleue, julienne et sabre) qu’il débarquera dans les bases avancées de la Scapêche situées à proximité de ces zones.

L'arrivée du Jean-Pierre Le Roch au sein de l’armement du groupe Les Mousquetaires Intermarché permet de compenser la perte du Jack Abry en 2011 mais aussi la mise en vente de deux chalutiers de 33 mètres, le Pierre-Jacques Matigny et le Claude Moinier II. La flotte de la Scapêche compte actuellement 22 navires (15 chalutiers, 3 bolincheurs, 2 caseyeurs et 2 palangriers) et emploie 250 marins.

 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

Le Jean-Pierre Le Roch (© : PHILIP PLISSON) 

- Voir le blog de Philip Plisson

 

 

 

 

Pêche