Défense
Schneider Electric signe un accord sur les sous-marins australiens

Actualité

Schneider Electric signe un accord sur les sous-marins australiens

Défense

Le chantier australien ASC d’Osborne, près d’Adelaide, a annoncé hier avoir conclu un nouvel accord avec Schneider Electric pour les actuels sous-marins de la Royal Australian Navy (classe Collins) et leurs successeurs, qui formeront la classe Attack. Il s’agit de renforcer et étendre une collaboration existante, le groupe français, solidement implanté dans le pays, étant déjà un important fournisseur d’équipements électriques pour la marine australienne. « Cette collaboration renforce la capacité de l’industrie australienne à fournir un soutien efficace à long terme à la classe Collins, ainsi qu’un soutien au programme des sous-marins de demain », explique ASC.

Ce dernier assure le maintien en condition opérationnelle des six Collins. Mis en service entre 1996 et 2003, ces bâtiments devront être modernisés en attendant l’arrivée de leurs successeurs à partir du début des années 2030. Version à propulsion conventionnelle des nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque français du type Barracuda, les Attack doivent être réalisés à douze exemplaires. Conçus par Naval Group, ils seront construits dans un nouveau chantier qui va voir le jour à Adelaide et sera opéré par l’industriel français. 

Pour mémoire, après l’accord de partenariat stratégique qui a, le 11 février, définitivement entériné le programme des nouveaux sous-marins australiens, Naval Group a signé le 5 mars un premier contrat de projet, portant sur le design des futurs bâtiments.

 

 

 

 

Marine australienne