Marine Marchande
Scrubbers : La France et l'UE veulent un encadrement des effluents

Actualité

Scrubbers : La France et l'UE veulent un encadrement des effluents

Marine Marchande

La Commission européenne, soutenue par la France et les Etats membres de l'UE, a déposé un dossier auprès de l'OMI pour un encadrement des effluents des scrubbers. Pour mémoire, les scrubbers nettoient les fumées d'échappement de navires d'une partie importante de leur soufre, de manière à répondre aux nouveaux critères d'émissions fixés par l'OMI. Il existe actuellement deux sortes de dispositifs : les scrubbers open-loop qui rejettent à la mer les résidus du lavage et les close-loop qui les stockent à bord du bateau en vue d'un débarquement et d'un retraitement à terre. Les dispositifs open-loop font déjà l'objet d'interdiction dans différents ports de la planète et l'Union européenne a annoncé l'interdiction de leur utilisation dans ses eaux à compter de 2024. Environ deux tiers des scrubbers actuellement installés sont open-loop, le reste se partageant entre les systèmes hybrides ou close-loop.

La proposition de l'UE, qui sera examinée à l'OMI lors du prochain comité de la protection du milieu marin qui se réunira du 13 au 17 mai à Londres, vise donc à un encadrement harmonisé de ces rejets d'effluents, et donc de type de scrubbers autorisés à bord des navires. Clean Shipping Alliance, qui regroupe une vingtaine de compagnies maritimes, a déjà protesté contre cette initiative et estime que la Commission européenne « crée sans raison des inquiétudes au moment où l'industrie maritime est confrontée aux questions de la disponibilité et du prix des soutes ainsi que l'effet des normes environnementales sur le trafic mondial. Il pourrait aussi y avoir des questions de sécurité si les navires (concernés par l'encadrement des scrubbers open-loop NDLR) devait changer de combustible à proximité des ports».

 

 

 

 

 

 

Divers marine marchande