Défense
SDHM : L'hydrographie déployable et opérationnelle

Actualité

SDHM : L'hydrographie déployable et opérationnelle

Défense

Le spectacle sur la plage de la pointe de Kernevel, en face de la base sous-marine de Lorient, est intrigant. Un homme en noir, équipé d'appareils et d'une antenne, quadrille méthodiquement la plage. Un autre, dans l'eau, fait les mêmes allers-retours sur l'estran. Posé au bord de la plage, une station montée sur trépied, avec un enregistreur de données GPS. « En quatre heures, nous allons pouvoir traiter la plage. Après il nous faudra quatre heures pour traiter nos données. » Le maître Yoann Boulaire est le chef de cette petite équipe d'hommes en noir, composée de lui-même et de ses deux équipiers, le maître Konogan Le Calve et le second-maître Corentin Le Mouellic. Ils font partie de l'équipe du SDHM, le Système Déployable d'Hydrographie Militaire, une des entités du Groupe hydrographique Atlantique dépendant lui-même du SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine). « Le SDHM a été crée en 2003. Le principe est de pouvoir intervenir rapidement en avance de phase pour des opérations amphibies militaires. Concrètement, nous devons pouvoir être projetés en dix jours, avec notre

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française