Science et Environnement

Actualité

Seabin : Un collecteur de déchets pour les ports

Science et Environnement
Nautisme
Vie Portuaire

Imaginé par Peter Ceglinski et Andrew Turton, deux surfeurs australiens, et produit par la société française Poralu Marine, la Seabin, littéralement « poubelle de mer », est désormais disponible. Ce collecteur de déchets flottants, y compris des micro-déchets de 2 millimètres seulement, a été conçu pour recueillir les plastiques mais absorbe aussi bien d'autres types de déchets évoluant à la surface de l’eau, y compris de petites plaques d'hydrocarbures ou d'huile. Il peut récupérer quotidiennement 1.5 kilo de déchets.

 

(© : SEABIN)

 

Un système simple

Son principe est simple : Fixée à un ponton, la Seabin est immergée et reliée à une pompe électrique capable de déplacement 25.000 litres d’eau par heure et qui crée un courant continu pour attirer les déchets flottants vers le collecteur. Ils sont récupérés dans un sac. Une fois plein, le sac à déchets est vidé par le personnel de maintenance puis replacé dans la Seabin. Les premiers collecteurs sont destinés à être fixés sur des pontons flottants. 2018 verra le développement d’une version sur quai fixe. À terme, l'un des objectifs est aussi de produire les collecteurs à partir des plastiques récupérés par les Seabins elles-mêmes : « Chez nous, nous utilisons des objets en plastique pour attraper les plastiques; les Seabins sont recyclables à 100 % et nous étudions actuellement la quantité de matériaux recyclés pouvant être intégrés à la production de Seabin », précise Peter Ceglinski. De même, différentes solutions sont à l’étude pour que le système, qui nécessite une alimentation électrique en 110/220V, puisse fonctionner avec des énergies renouvelables.

 

 

Production dans l’Ain

Poralu Marine, qui présente avec Seabin les premiers équipements produits au salon Metstrade qui se tient cette semaine à Amsterdam, vient de lancer la prévente de ce nouveau système. « Poralu Marine, industriel français leader mondial des installations portuaires en aluminium, produit les Seabins dans ses ateliers de Port, dans l'Ain après avoir mené à bien les différentes phases de recherche et développement attachées à la création de ce produit résolument innovant ; ce choix traduit une évolution fondamentale du groupe Poralu Marine, de plus en plus positionné sur l'apport de solutions nouvelles aux enjeux environnementaux », explique Laurent Gasiglia, directeur général de Poralu Marine. 

 

(© : SEABIN)

 

Le plastique responsable d’une hécatombe en mer

Le traitement de la pollution plastique constitue en particulier un enjeu majeur pour l’avenir des océans et espèces marines qui y vivent. Les données varient selon les continents et les études menées mais les chiffres annoncés demeurent toujours vertigineux, soulignent Poralu Marine et Seabin. « Selon les estimations, 300.000 millions de tonnes de plastique sont rejetées chaque année en milieux aquatiques; plus de 5.000 milliards de particules de toutes tailles, flottent sur nos océans ; il faut entre un siècle et un millénaire pour que ces composants se dégradent ; aujourd’hui ce sont un million d’animaux marins et 200.000 mammifères qui meurent chaque année en raison de la pollution plastique ; les composés microscopiques issus de leur dégradation sont ingérés par la faune marine que nous retrouvons dans nos assiettes…»