Marine Marchande
SeaFrance espère reprendre des clients au tunnel sous la Manche

Actualité

SeaFrance espère reprendre des clients au tunnel sous la Manche

Marine Marchande

Augmenter son trafic grâce aux déboires du tunnel, c'est bien. Capter durablement une partie de la clientèle perdue à cause de l'ouverture de ce même tunnel, ce serait encore mieux. Après l'incendie survenu le 11 septembre dans le tunnel sous la Manche et le report du trafic vers les compagnies de ferries, SeaFrance espère pouvoir récupérer une partie de son ancienne clientèle. En 1994, de nombreux touristes anglais s'étaient, en effet, reportés sur la solution ferroviaire. Or, l'incendie du 11 septembre et les perturbations qui s'en sont suivies auront permis à certains clients de découvrir ou redécouvrir la voie maritime. « Nous avons des jeunes qui n'avaient jamais pris le ferry ou certains passagers, plus âgés, qui n'avaient pas embarqué depuis plus de 10 ans. A leur grande surprise, ils découvrent des navires modernes, comme le SeaFrance Berlioz ou le SeaFrance Rodin. Ils sont étonnés par la qualité de service, la qualité de la nourriture à bord et certains ont clairement dit qu'il reprendraient le ferry », explique-t-on chez SeaFrance.
Afin de répondre à une demande très forte suite aux conséquences du sinistre, la compagnie française assure depuis la semaine dernière quelques 56 traversées quotidiennes entre Calais et Douvres. Le SeaFrance Renoir, placé en réserve suite à l'entrée en flotte, cet été, du Molière, a été remis en service pour assurer trois rotations quotidiennes de fret. En moyenne, la compagnie a vu son trafic tourisme augmenter de 40% et son trafic fret de 20 à 25% par rapport à une période normale.

Eurotunnel annonce une densification du trafic

Eurotunnel, de son côté, poursuit la réparation de l'ouvrage. « Ce sont aujourd'hui cinq des six intervalles qui constituent le tunnel sous la Manche qui sont rendus opérationnels », a précisé hier la société, qui annonce une densification du trafic. La réouverture d'un nouvel intervalle « permet une augmentation de la fréquence des départs (la circulation en batterie se faisant toutes les 90 minutes au lieu de toutes les 2 heures) et de porter la capacité de 170 trains par tranche de 24 heures à environ 210 trains à compter du 1er octobre ». L'Eurostar, prioritaire, affichera près de 100% de sa capacité normale, avec toutefois des horaires aménagés. Les navettes camions auront une capacité de transport d'approximativement 17.000 camions par semaine et les navettes passagers une capacité de transport d'environ 141.000 voitures par semaine. Les trains de marchandises utiliseront les horaires de nuit.

My Ferry Link (ex-SeaFrance)