Marine Marchande
SeaFrance : La direction a déposé son dossier au tribunal de commerce

Actualité

SeaFrance : La direction a déposé son dossier au tribunal de commerce

Marine Marchande

Hier après-midi, comme il l'avait annoncé, le président du directoire de SeaFrance s'est présenté au tribunal de commerce de Paris. Pierre Fa a demandé à la justice de lancer une procédure de sauvegarde. Cette demande sera examinée vendredi par le tribunal, ce qui laisse donc encore un peu de temps pour trouver une issue au conflit avec la CFDT. Après avoir refusé de signer l'accord de médiation préconisant la suppression de 482 postes (sur 1580), le syndicat, ultra-majoritaire chez SeaFrance, doit consulter aujourd'hui les salariés. Il reste donc une chance de trouver une porte de sortie, le préfet du Pas-de-Calais ayant décidé de laisser la médiation ouverte jusqu'à mercredi midi (elle devait cesser jeudi dernier à 14 heures). Si la CFDT signe l'accord proposé par le médiateur, la direction a indiqué qu'elle mettrait fin à la procédure lancée au tribunal de commerce.
Pour mémoire, le plan de redressement de la direction portait sur 543 suppressions d'emplois. Outre une réduction des effectifs touchés, la médiation a également permis d'améliorer les mesures d'accompagnement.
Lourdement déficitaire, SeaFrance, qui exploite quatre navires dans le détroit du Pas-de-Calais, perdrait 100.000 euros par jour et accuserait une dette de 189 millions d'euros. Pour éviter le naufrage, SeaFrance doit impérativement être recapitalisée par sa maison mère, la SNCF. Mais le groupe public a fait savoir qu'il accepterait cette recapitalisation, tout comme le renouvellement de la convention de trésorerie (qui évite à sa filiale d'être en cessation de paiement), uniquement si un accord est conclu avec les syndicats.

My Ferry Link (ex-SeaFrance)