Marine Marchande
SeaFrance : La grève s'est poursuivie hier

Actualité

SeaFrance : La grève s'est poursuivie hier

Marine Marchande

Le mouvement de grève déclenché par la CFDT vendredi dernier s'est poursuivi hier chez SeaFrance. Alors que les trois ferries de la compagnie, qui assurent une liaison maritime vers Douvres, sont à quai depuis bientôt cinq jours, une nouvelle assemblée générale est prévue aujourd'hui. Les grévistes décideront, alors, de la suite à donner au mouvement. La CFDT dénonce toujours le retranchement de primes et une réduction des effectifs, mesures pourtant prévues, selon la direction, dans le plan de redressement ayant fait l'objet d'un accord signé par tous les syndicats en janvier. Pour redresser des comptes lourdement déficitaires, le plan de redressement prévoit la suppression de 482 postes sur 1580 personnes salariées (sans licenciement). Le blocage des navires, qui devaient transporter plus de 50.000 passagers durant le week-end pascal, se traduit par une perte de 1.25 million d'euros pour SeaFrance. Ce déficit est à ajouter aux 5 millions d'euros que perd chaque mois une entreprise endettée à hauteur de 183 millions d'euros. Pour survivre, la compagnie nécessite une recapitalisation de 170 millions d'euros de la part de sa maison-mère, la SNCF. Et ce renflouement, qui n'est pas acquis, doit d'abord faire l'objet d'un accord de la part de la Commission européenne. Autant dire que la situation de l'armement français est des plus précaires. La direction n'a d'ailleurs affirmé qu'avec cette nouvelle grève, la société allait droit au dépôt de bilan.

My Ferry Link (ex-SeaFrance)