Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande
SeaFrance : La sauvegarde du pavillon tricolore

Actualité

SeaFrance : La sauvegarde du pavillon tricolore

Marine Marchande

L'une des particularités de SeaFrance réside dans la composition de son personnel, réparti en 1250 navigants, dont 150 officiers, et 300 sédentaires. C'est d'ailleurs l'un des arguments commerciaux de la société, qui vend à ses clients « les traversées et le service à la française ». Il existe, néanmoins, un inconvénient majeur à cette situation. Comme toutes les compagnies tricolores opérant sur la Manche, ses navires sont armés au premier registre du pavillon français. Le « Full French » impose un équipage 100% français, ce qui n'est pas sans poser des problèmes de concurrence, les charges en personnel atteignant près de 70 millions d'euros. Selon Eudes Riblier : « Le surcoût, en matière de charges, est de 25% par rapport au pavillon britannique et de 40% avant allègement par rapport au registre bis italien. Or, note pavillon est un aspect fondamental de notre organisation, de nos valeurs. Modifier notre pavillon ce n'est pas différent de fermer la société.. Il faut donc se battre pour continuer à être SeaFrance, avec nos personnels et notre service français que nous vendons à nos clients ». Pour le président du directoire de SeaFrance, cette question dépasse largement le simple cadre de son entreprise : « 50% des emplois de marins français se trouvent dans le transport de passagers. Or, derrière nous, il y a les administrations, les écoles de la Marine Marchande et les reconversions à terre dans les métiers du transport. Si on veut maintenir une flotte de commerce française, il faut que nos marins puissent être compétitifs. C'est pourquoi je me bat auprès des pouvoirs publics pour que nous puissions passer au salaire net ».
____________________________________________________

- Voir la fiche entreprise de SeaFrance

- Voir les fiches techniques des navires de SeaFrance


Dossier spécial SeaFrance