Marine Marchande
SeaFrance : Le nouveau plan de sauvetage prévoit 725 suppressions de postes

Actualité

SeaFrance : Le nouveau plan de sauvetage prévoit 725 suppressions de postes

Marine Marchande

La direction de SeaFrance a présenté vendredi un nouveau plan de redressement prévoyant la suppression de 725 postes. Placée sous la tutelle du tribunal de commerce de Paris depuis le mois d'avril, la compagnie, qui emploie 1580 personnes, joue son va-tout. Son actionnaire, la SNCF, a d'ailleurs été très clair : Soit le nouveau plan industriel est accepté, soit l'armement sera liquidé. Mercredi, la direction de SeaFrance devrait demander au tribunal de commerce le lancement d'une procédure de redressement judiciaire. Dans une situation économique très difficile, avec encore 15 millions d'euros de pertes de janvier à avril, la compagnie doit, pour éviter le naufrage, être recapitalisée par sa maison-mère. Les besoins seraient aujourd'hui de près de 200 millions d'euros.
A Calais, même si on s'attendait à un plan plus drastique que le projet précédent, le coup est rude. Les pertes de postes sont en effet beaucoup plus importantes que les 482 suppressions prévues par l'accord signé en début d'année (mais devenu caduc suite à la lenteur de la mise en oeuvre et une grève durant le week-end de Pâques) et même que le premier plan présenté en février 2009 (650 suppressions de postes). Le sentiment de gâchis est donc énorme, d'autant qu'il convient de rappeler que, début 2009, Louis Dreyfus Armateurs avait proposé de reprendre la compagnie sans licenciement. Mais les syndicats s'étaient opposés à cette solution, imaginant à l'époque que SeaFrance pourrait s'en sortir seule... Ils avaient malheureusement tort.
Pour mémoire, SeaFrance exploite trois ferries et un fréteur entre Calais et Douvres.

My Ferry Link (ex-SeaFrance)