Marine Marchande
SeaFrance : Quand le coup de blues des officiers se transforme en coup de calgon

Actualité

SeaFrance : Quand le coup de blues des officiers se transforme en coup de calgon

Marine Marchande

Depuis mercredi et au moins jusqu'à samedi, la flotte de SeaFrance est bloquée à quai. Les six ferries de la compagnie (*), qui assurent la liaison Calais-Douvres, sont immobilisés suite à un mouvement de grève des officiers. La grogne, qui « couvait depuis des mois » aux dires des responsables syndicaux, porte principalement sur les rémunérations, mais aussi sur une amélioration des conditions de travail. Capitaines et lieutenants affirment que la compagnie fonctionne avec des effectifs insuffisants, ce qui engendrerait des rythmes de travail très contraignants : « On passe d'un bateau à l'autre en enquillant les jours. Il en résulte beaucoup de fatigue. A plusieurs reprises, des officiers, trop fatigués, ont d'ailleurs demandés à être débarqués », explique l'un des grévistes. Selon la CGT et la CGC, SeaFrance fait face à une véritable pénurie d'officiers et à la désaffection des jeunes : « Nous fonctionnons à flux tendus par manque d'effectifs. La compagnie n'a reçu que quelques CV en six mois, ce qui prouve l'ampleur du problème du recrutement. Les jeunes officiers ne veulent plus venir chez nous car les salaires sont meilleurs ailleurs. Depuis l'instauration du RIF (registre international français, pavillon bis tricolore, ndlr), il y a une concurrence déloyale au plan national. Les marins français travaillant au RIF voient leurs revenus défiscalisés, ce qui n'est pas notre cas », affirme Jacques Brouyer, de l'intersyndicale CGT-CGC. Selon cet élu du comité d'entreprise : « Ces dernières années, le différentiel entre les salaires des officiers et ceux des équipages n'a cessé de fondre. C'est très bien que les équipages soient mieux payés

My Ferry Link (ex-SeaFrance)