Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande
SeaFrance : Réorganisation et flotte à six navires

Actualité

SeaFrance : Réorganisation et flotte à six navires

Marine Marchande

Pour SeaFrance, 2005 fut également l'année de la réorganisation. Amorçant depuis 2001 le renouvellement progressif d'une flotte vieillissante, la compagnie a touché au printemps le SeaFrance Berlioz. Cette unité, capable de transporter 1900 passagers et 700 voitures, a augmenté de manière significative les capacités de la compagnie. La question s'est alors posée d'une flotte à six navires, sans qu'il soit question d'augmenter la masse salariale. Des mouvements sociaux ont donc émaillé les discussions entre la direction et les syndicats, avec des conséquences sur l'exploitation des ferries : « Il fallait 10% de gain de productivité au niveau des rythmes de travail. C'est quelque chose qui n'a pas été facile à négocier et les discussions ont été un peu longue avant d'obtenir un accord fin 2005 », souligne Eudes Riblier, président du directoire de SeaFrance. Au terme de ces négociations, les personnels ont accepté d'armer six navires avec cinq équipages. Sur le papier, la capacité n'a pas augmenté, puisque deux unités se répartissent désormais les allers et retours sur une journée. Ainsi, le Renoir a été affecté à la matinée, où il réalise deux rotations et le Cézanne, dont la surface de pont est plus importante, à l'après-midi, où il effectue trois allers retours. L'énorme avantage de ce système est d'éviter une baisse de l'offre pendant les arrêts techniques « Nous essayons de coller le plus possible à la demande, notamment au fret, qui représente 60% de l'activité. Avec la répartition opérée sur les Cézanne et Renoir, cela signifie qu'en cas d'arrêt d'un des navires de la flotte, on repasse ces navires à cinq rotations par jour et l'on continue d'offrir 46 départs. C'est un véritable atout de qualité et un argument commercial ». Suivant la nouvelle organisation, les Rodin, Berlioz et Nord-pas-de-Calais opèrent 10 traversées quotidiennes, les Cézanne et Renoir réalisant 10 rotations à eux deux, soit l'équivalent d'un gros car ferry. Enfin, le Manet, totalement dédié au fret, vient en renfort l'après-midi afin d'assurer les pointes de trafic des camions (6 traversées de 40 pièces de fret). L'ensemble permet de proposer 30 liaisons ferries (tourisme et fret) et 16 liaisons dédiées au fret. « L'organisation adoptée répond à la demande de capacité et à la souplesse que nous procure notre flotte. Le fret étant moins sollicité le week-end, le Manet est arrêté le samedi après-midi et le NPC reste également à quai quelques heures ».

Le fret, nouvel eldorado

Après avoir profité du développement considérable du tourisme outre-manche, SeaFrance se positionne de plus en plus solidement sur le fret. En cinq ans, la part des camions est passée de moins de 50%, à 60% du trafic. Rien qu'au premier semestre 2006, les volumes étaient en progression de 35% par rapport à 2005, il est vrai très dégradé par les problèmes portuaires. Alors que le segment passagers reste stable, avec environ 3.2 millions de clients, pour l'ensemble de l'année, l'armement a transporté quelques 679.000 camions, contre 488.000 en 2003. Beaucoup justifient cette augmentation considérable, qui devrait encore se poursuivre, par une explosion des échanges commerciaux internationaux, notamment à l'échelle de l'Europe élargie. La fermeture progressive des grands pôles industriels britanniques a favorisé ce développement, le royaume important toujours plus de marchandises pour les besoins de sa consommation intérieure. « Nous avons deux arguments majeurs sur le fret. Le premier réside dans la continuité de l'offre, grâce aux six navires, et la seconde dans un service client très réactif. Nous jouons désormais sur la prévention et l'anticipation, les clients étant prévenus au moindre trouble de l'activité », affirme Eudes Riblier. A l'image d'Eurotunnel, avec Eurotunnel +, la commercialisation du fret est également en pleine évolution. « Nous avons voulu freiner le fonctionnement des revendeurs pour passer à un système de commissionnaires et d'agences, avec des prix déterminés. Mis en place début 2005, cette approche permet un encadrement des reventes et une meilleure maîtrise du marché ». On notera que, dans le même temps, la politique commerciale à destination des touristes a également été renforcée, avec une reconstruction du système d'information et le développement du site Internet de la compagnie, où 40% des ventes sont désormais réalisées.
____________________________________________________

- Voir la fiche entreprise de SeaFrance

- Voir les fiches techniques des navires de SeaFrance


Dossier spécial SeaFrance