Marine Marchande
SeaFrance : Toujours l'attente...

Actualité

SeaFrance : Toujours l'attente...

Marine Marchande

La CFDT organise, ce matin une assemblée générale sur le ferry SeaFrance Molière. Le plan de redressement de la compagnie et les suppressions de postes qui en découlent seront, bien évidemment, au coeur des discussions. La direction de SeaFrance et son actionnaire, la SNCF, s'étaient données jusqu'au 30 septembre pour trouver, avec les syndicats, un accord sur ce projet, sensé sortir la compagnie du marasme financier dans lequel elle se trouve. Un Comité d'Entreprise extraordinaire devait se tenir à Calais lundi mais, coup de théâtre, il a été reporté au 19 octobre. Les représentants du CE, appelés à donner leur avis sur le plan, ont estimé qu'il leur manquait des informations et des réponses à leurs questions. Alors qu'entre la direction de SeaFrance et la CFDT, le dialogue semble au point mort, les semaines passent et... rien ne se passe, sauf la montée de l'inquiétude chez de nombreux salariés.
Au terme des dernières négociations, le nombre d'emplois devant être supprimés a été ramené à 507 (contre 543 cet été et 650 en février), sur un effectif total de 1580 salariés, dont environ 1300 navigants.
Face au blocage actuel, la direction envisagerait de passer par la case justice. « Le directoire de SeaFrance (va) étudier l'opportunité d'un recours à une procédure collective auprès du tribunal de commerce », indiquait mercredi, à l'issue d'un Conseil de surveillance de la SNCF, Vincent Launay, directeur général adjoint de la compagnie maritime, dont les propos ont été recueillis par nos confrères de la Voix du Nord.

My Ferry Link (ex-SeaFrance)