Divers
Second porte-avions: Un projet franco-britannique attendu pour septembre

Actualité

Second porte-avions: Un projet franco-britannique attendu pour septembre

Divers

Les études du second porte-avions auraient donc avancé, du moins si l'on en croit le chef d'état major des armées. Selon le général Henri Bentégeat: "un projet de version commune est attendu pour septembre". Entre les lignes, le CEMA laisse toutefois entendre pour la première fois que le challenge est loin d'être gagné: "ce projet n'aurait aucun intérêt si le porte-avions français coûtait plus cher avec les Britanniques que si on le faisait seul".
Annoncé par Jacques Chirac en 2004 à l'occasion du centenaire de l'entente cordiale, la coopération entre Paris et Londres pour la construction d'un porte-avions commun se révèle donc délicate. Si la Grande-Bretagne a opté pour le projet de Thales, le Mod (Ministery of Defense) a laissé la maîtrise du projet à Bae Systems, engendrant des tensions qui ont abouti, il y a quelques mois, au limogeage pur et simple du chef de projet. Les deux pays sont par ailleurs confrontés à des soucis de budget et de calendrier. Initialement, La Royal Navy avait prévu l'entrée en service du Queen Mary en 2012 et celle du Prince of Wales en 2014. La Marine Nationale comptait, de son côté, mettre en ligne le PA 2 en 2013, ce qui permettait de disposer d'un effet de série en terme de timing. Seulement voilà, aujourd'hui, la France parle de 2015 et les Britanniques annoncent également d'importants retards, dus à leurs finances aussi bien qu'aux déboires du programme JSF. De source Britannique, il n'est par ailleurs plus question de réaliser les 3 navires dans le même chantier, sans doute pour raison politique. On voit en effet mal la Navy faire assembler ses porte-avions en France, même si la solution de Saint-Nazaire aurait sans doute engendré des économies substentielles...
Dans ce contexte, il ne serait pas étonnant que la coopération se limite à quelques grands ensembles, comme la coque ou le système propulsif.
En France, DCN a planché sur les projets Romeo et Juliet. Le PA2 serait un navire de 50.000 tonnes pour 285 mètres de long, les dimensions supérieures au Charles de Gaulle correspondant au passage de la propulsion nuclaires à la motorisation classique par turbines à gaz. La capacité d'emport en aéronefs serait équivalente, soit une quarantaine d'appareils.

Marine du XXIème siècle Naval Group (ex-DCNS) | Actualité industrie navale de défense Royal Navy