Divers
Sécurité civile : le Dragon 56 en « sommeil opérationnel » pendant un mois
ABONNÉS

Actualité

Sécurité civile : le Dragon 56 en « sommeil opérationnel » pendant un mois

Divers

Après la base finistérienne de la sécurité civile de Pluguffan, celle du Morbihan va être mise en « sommeil opérationnel » pendant un mois à partir du 16 mars. Une situation dénoncée par le Syndicat national du personnel navigant de l’aéronautique civile.

Les opérations de secours et de sauvetage aux personnes menées dans le département du Morbihan par la sécurité civile ne seront plus assurées par la base hélicoptère de Quéven, mais par celle de Pluguffan (29), à partir du 16 mars. L’antenne morbihannaise sera mise en « sommeil opérationnel » pour une durée d’un mois. Une situation inédite et identique à celle que connaît le Finistère depuis le 17 février, Dragon 56 assurant les opérations à la place de Dragon 29, actuellement en « grande visite » à la base de Nîmes, dans le Gard.

Le Syndicat national du personnel navigant de l’aéronautique civile (SNPNAC), branche travail aérien, dénonce ces fermetures, qui engendrent « une dégradation du service public qui n’est pas acceptable, et notamment l’allongement des délais d’intervention ». Pour le syndicat, ces fermetures sont « liées avant tout au non-renouvellement des appareils », alors que la perte récente d’hélicoptères a entraîné un manque de moyens au niveau national.

Un article de la rédaction du Télégramme

_______________________________________________________

Forte de 2 500 hommes et femmes, et s’appuyant en régions sur 250.000 sapeurs-pompiers, la Sécurité civile est la pièce maitresse du dispositif de secours et de gestion de crise en France. Elle intervient sur l’ensemble du territoire national mais aussi à l’étranger lors d’opérations d’assistance aux populations suite à une catastrophe naturelle.

Ses moyens aériens positionnés le long du littoral sont régulièrement engagés dans des opérations de sauvetage en mer. Il s’agit d’hélicoptères EC145. Environ 35 de ces « Dragons » sont stationnés sur 23 bases en métropole et outre-mer. Ils assurent 24h/24 des missions d’urgence et portent secours à plus de 10 000 personnes chaque année, de la montagne à la mer. Comme certains hélicoptères (Gendarmerie, armée de l’Air, armée de Terre) depuis des bases comme Cazaux, Solenzara et outre-mer, les Dragons complètent le dispositif aérien de recherche et de sauvetage (SAR) de la Marine nationale.

Créé en 1957, le groupement d’hélicoptères de la Sécurité civile compte plus de 300 personnes. Son centre de commandement et de logistique est installé à Nîmes-Garons. C’est aussi là que sont stationnés les avions bombardiers d’eau de la Sécurité civile (Canadair, Dash, Tracker) dédiés à la lutte contre les feux de forêt.  

Complément de la rédaction de Mer et Marine