Histoire Navale
Semaine décisive pour le Norway ?

Actualité

Semaine décisive pour le Norway ?

Histoire Navale

Autre ancien fleuron maritime français, l’ex paquebot France entre, lui aussi, dans une phase décisive. Comme nous vous l’expliquions en dernière minute, le 28 décembre, le navire avait disparu des tablettes des brokers, signifiant sa vente par la compagnie Star Cruises, probablement aux ferrailleurs. Quelques jours plus tard, la presse spécialisée anglosaxone citait le chantier de Chittagong, au Bengladesh (*), information reprise samedi par Le Figaro. Déjà en décembre, des bruits de coursives évoquaient une vente aux enchères. La décision finale aurait été prise le 16 décembre, après le déménagement des différentes décorations et objets d’une certaine valeur encore présents à bord du Norway. Selon la rumeur, le montant de la transaction s’élèverait à 12 millions de dollars. Depuis son désarmement en 2003, l’histoire de ce bateau invite toutefois à la prudence, même si la solution d’un découpage semble la plus logique, en raison de la présence d’amiante, de longs mois de détérioration (suite à une absence d’entretien) et au coût prohibitif d’une remotorisation.

Le projet humanitaire toujours en course, selon l'association pour le paquebot France

A Saint-Nazaire, où est basée l’association pour le paquebot France, l’hypothèse de voir le SS Norway terminer sur une plage ne convainc pas totalement : « Nous en avons l’habitude, cela fait 16 mois que ça dure », explique Jacques Lhéritier, inlassable défenseur du navire qu’il a vu partir de Penhoët, en 1961. Pour le président de l’association, le groupe international qui souhaite transformer l’ex France en navire de soutien en cas de catastrophe naturelle et musée flottant le reste du temps, devrait communiquer très prochainement : « Nous les avons rencontré la semaine dernière à Paris. Leur projet parait très sérieux mais les délais de sa réalisation nous semblent un peu long ». Des représentants de ce groupe, qui réunirait des intérêts liés à des organisations internationales de Paris et New York, sont attendus cette semaine à Saint-Nazaire. Mais, ces institutions ne seraient encore pas parvenues à réunir le tour de table financier nécessaire, un problème récurrent depuis le début des projets de reprise du Norway.

(*) Des images du chantier de Chittagong disponibles sur le site www.luminous-landscape.com

Norway, l'ex-paquebot France