Divers
Sept tonnes de résine de cannabis saisies en Méditerranée

Actualité

Sept tonnes de résine de cannabis saisies en Méditerranée

Divers

Une opération conjointe entre les douanes françaises et la marine nationale a permis la saisie de 7 tonnes de résine de cannabis, le 23 mai dernier. Selon un communiqué conjoint du ministère des armées et du ministère de l'Action et des Comptes publics, « le DFP3 Jean-François Deniau, patrouilleur de la douane française, a arraisonné une vedette transportant les stupéfiants, avec le soutien du patrouilleur de haute mer Commandant Birot, de la marine nationale ».

(© DOUANE FRANCAISE)

(© DOUANE FRANCAISE)

La vedette rapide (probablement un ancien bateau de course) a été détectée par un avion Beechcraft KA350 de la douane française. Il a ensuite assuré une surveillance discrète à haute altitude avec deux avions de la marine nationale (un Falcon 50 et un Atlantique 2). Interceptée au large de l'Algérie, la vedette qui avait embarqué 14 000 litres de carburant venait du Maroc et se dirigeait vers la Libye. Elle transportait 230 colis de résine de cannabis pour une valeur estimée à la revente de 52 millions d'euros. Trois personnes se trouvaient à bord avec des passeports turcs. Elles n'ont pas opposé de résistance face aux marins des douanes venus les arraisonner. Les stupéfiants ont été transbordés à bord du DFP3 Jean-François Deniau. Le PHM Commandant Birot a pour sa part remorqué la vedette. Ils ont fait route vers le port militaire de Toulon, où les trafiquants ont été placés en garde à vue.

(© DOUANE FRANCAISE)

(© DOUANE FRANCAISE)

Si l'existence de « Go Fast" traversant la Méditerranée, du Maroc vers l'Espagne, est connue, cette route de l'ouest vers l'est de la Méditerranée semble plus inhabituelle. Mais Nacer Lalam, de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, rappelle qu'il existe aussi des routes, notamment pour la résine de cannabis, « allant du Maroc vers le Moyen-Orient, la péninsule arabique, l'Egypte, Israël... » « Il y a de plus en plus d'informations qui laissent à penser que c'est une route qui prend de l'ampleur » par voie terrestre (en empruntant la bande sahélo-saharienne), mais peut-être aussi maritime. « Ce qu'il faut mettre en perspective également, c'est que l'Europe devient une zone de production et de consommation d'herbe de cannabis. On voit la montée en puissance de l'herbe européenne », détrônant la résine. « Du coup, les trafiquants marocains ou internationaux qui ont des affaires au Maroc ont plutôt intérêt à diversifier leur marché de consommation » pour la résine de cannabis. Il souligne enfin que les trafiquants peuvent profiter des zones poreuses en Libye et des réseaux de trafiquants sur place pour faire transiter leurs marchandises.