Vie Portuaire

Actualité

Sète : P&O Ports va exploiter le terminal conteneurs

Le port de Sète et le groupe DP World, via sa filiale P&O Ports, ont signé hier, à Dubaï, une convention d’exploitation du terminal conteneurs languedocien. L’occasion de faire repartir cette activité, qui avait quasiment cessé depuis le départ successif des armateurs CMA CGM, ZIM et COSCO. « L’arrivée de ce nouvel acteur de renommée internationale va permettre de relancer les trafics conteneurisés tout en dynamisant l’emploi local. L’arrivée de P&O Ports contribuera au développement de la place portuaire et au-delà à la relance de l’économie régionale et nationale. Cette nouvelle implantation vient confirmer l’attractivité que connaît le port de Sète depuis 2007, date à laquelle la Région en est devenue propriétaire. La collectivité a massivement investi pour moderniser les outils portuaires et accompagner les opérateurs privés à s’y installer », souligne le port de Sète.

Une durée initiale de 3 ans

C’est son président, Jean-Claude Gayssot (ancien ministre des Transports dans le gouvernement Jospin qui connait d’ailleurs bien les EAU pour avoir travaillé à l’époque sur plusieurs dossiers concernant Emirates) qui a signé hier le contrat avec Rado Antolovic, directeur général de P&O Ports. L’engagement porte sur une durée initiale de 3 ans. Une période probatoire, en quelque sorte, que l’autorité portuaire et le nouvel opérateur se sont laissés afin de confirmer leur plan de développement. Si tel est le cas, une concession à long terme doit ensuite être négociée.  

Développer les lignes feeder

Alors que le trafic conteneurisé à Sète représentait encore, en 2012, entre 20 et 25.000 EVP par an, le potentiel est estimé entre 40 et 50.000 EVP assez rapidement, et de 70 à 100.000 à plus long terme. L’objectif est de récupérer les marchés de l’hinterland sétois qui transitent aujourd’hui par d’autres ports, comme Marseille-Fos ou Barcelone, mais aussi de développer de nouveaux marchés en faisant de Sète un hub de lignes feeder vers de grands pôles d’éclatement comme Tanger Med, Valence, Algésiras et même en Méditerranée orientale. « La région Occitanie compte 6 millions d’habitants. C’est un territoire très dynamique qui dispose de nombreuses industries exportatrices et importatrices, notamment autour de Toulouse et Montpellier. Nous pouvons également toucher Clermont-Ferrand et même le couloir rhodanien puisque le canal du Rhône à Sète peut permettre de développer des services fluviaux. Nous comptons aussi, dans une logique de report modal, appuyer la mise en place de dessertes ferroviaires pour relier efficacement le port à son hinterland », explique-t-on au port de Sète.

 

(© PORT DE SETE)

 

DP World relance la marque P&O Ports

Avec ce nouveau partenariat, DP World poursuit quant à lui sa stratégie de développement des ports polyvalents de moyenne dimension, pour lesquels le groupe émirati a relancé la marque P&O Ports (du nom de l’opérateur britannique racheté en 2006). Cette dernière met en œuvre une stratégie adaptée aux spécificités de ces places, complémentaires aux 65 grands terminaux opérés par DP World à travers le monde. « La concession du terminal à conteneurs confirme ainsi l’ambition de P&O Ports de diversifier son portefeuille dans un port de moyenne dimension en souhaitant positionner Sète comme un acteur de niche dans le développement des échanges par feeder avec le reste du monde et plus particulièrement l’Afrique, le Maghreb et le Moyen-Orient ».

L’atout du terminal fruitier, confié à Conhexa

Avec Sète, le groupe dispose d’une nouvelle porte d’entrée sur le marché européen, mais compte aussi faire du port français une plateforme vers ces autres marchés, notamment l’Afrique avec en particulier les produits frais. Sète dispose en effet d’un atout important avec son terminal fruitier, dont l’exploitation vient d’ailleurs d’être confiée au groupe Conhexa, basé à Dunkerque et qui sera amené à travailler avec P&O Ports.

Une grue supplémentaire en fin d’année

La convention de 3 ans qui vient d’être signée ne comprend pas d’investissement majeur, plutôt prévus si l’expérience est concluante et débouche sur un contrat d’exploitation à long terme. Il faut dire que le port de Sète a mené ces dernières années d’importants investissements qui permettent à P&O Ports de disposer d’une infrastructure adéquate pour débuter son activité. Le terminal conteneurs dispose en effet de quatre postes à quai, avec deux portiques et une grue mobile (une seconde sera opérationnelle en fin d’année), alors que le tirant d’eau étant de 14.5 mètres. Il y a déjà sur place 140 prises pour des conteneurs réfrigérés pouvant notamment servir au terminal fruitier qui compte 23.000 m² en bord à quai. Le système AP+ est également en place.

 

Port de Sète