Vie Portuaire
Sète : Trafic portuaire record en 2018

Focus

Sète : Trafic portuaire record en 2018

Vie Portuaire

En passant la barre des 4 millions de tonnes en 2018, le port de Sète affiche un nouveau record depuis la reprise par la région Occitanie en 2007. Un trafic en hausse qui présage de nouveaux développements pour les mois à venir.

Un article d’Hervé Deiss du site Ports et Corridors :

La région Occitanie doit être fière de son choix. Quand elle a repris la concession du port de Sète en 2007, elle s’est aussitôt mise au travail pour développer les activités du site. Du commerce à la plaisance en passant par la pêche, les efforts consentis ont porté leurs fruits. L’an dernier, en passant le cap des 4 Mt, le port de Sète franchit un nouveau record et confirme sa position sur le versant méditerranéen de la France. « En dix ans, nous avons gagné 1 Mt de trafic », souligne Olivier Carmes, directeur général de l’Établissement public régional Port de Sète Sud de France. Sur les dix dernières années, le trafic a gagné 24%. Une hausse qui s’accompagne d’une croissance du chiffre d’affaires puisqu’il a augmenté de 40% sur cinq années.

Le roulier en forte hausse

En 2018, plusieurs trafics s’inscrivent en progression. L’année a été exceptionnelle pour les véhicules neufs. Les importations ont atteint 120.000 unités, soit une progression de 31%. Un trafic qui provient principalement de Méditerranée (Maroc, Roumanie et Turquie) et d’Asie (Corée et Inde). Le terminal est dimensionné pour 100 000 unités. En traitant 120.000 voitures, l’opérateur et la direction du port ont su faire la démonstration d’une utilisation optimale de l’espace portuaire. La mise en service de la zone de Zifmar dans le courant du second semestre 2019 devrait permettre d’accroître encore ce trafic. Du côté des progressions, la ligne assurée par Ekol en provenance de la Turquie s’est développée en 2018. L’ajout d’une nouvelle escale avec l’arrivée d’un second navire d’une plus grande capacité en fin d’année envoie des signes de progression. Le nouveau navire peut transporter 250 remorques contre 150 pour l’autre unité. « L’entrée en ligne de ce nouveau navire devrait porter ses fruits en 2019 », assure Olivier Carmes.

Nouveau parc à bétail

Quant à la filière des animaux vivants, elle reste dans une tendance positive et ce malgré un arrêt pendant plus de 4 mois et demi. En 2018, ce

Port de Sète