Marine Marchande

Rencontre

Shipping : Crise ou normalité cyclique ?

Marine Marchande

« Avant de sauter par la fenêtre, prenez plutôt un peu de recul ». Jakub Walenkiewicz, analyste de marché pour la société de classification DNV-GL, aime ajouter un trait d’humour dans ses présentations des tendances du secteur du shipping.

« On nous parle beaucoup de tendances historiques, de redéfinition des marchés et de nouvelle normalité. Mais est-on vraiment dans une nouvelle normalité ? N’est-on pas simplement revenu à une "ancienne" normalité ? » A l’appui de ses propos, un graphique retraçant les 25 dernières années du Clarksea Index, qui mesure les performances financières du transport maritime dans les secteurs des navires- citernes, du vrac, du transport du gaz et des conteneurs. On y découvre que les taux actuels correspondent la moyenne du début des années 90.

 

 

« Il ne faut pas oublier que le shipping est un secteur où l’on fait peu de marge. Si on commence à voir des marges de 20 à 30%, c’est que quelque chose ne va pas. Que l’on est plus sur des fondamentaux sains ». Les fondamentaux et leurs marges faibles auxquels le marché serait, selon l’analyste, en train de revenir. « L’épisode Lehman Brothers a montré les limites de l’exercice et de la logique spéculative. Là où la valeur d’un capesize devrait se situer aux alentours de 42 millions de dollars, on atteignait 96 millions en 2008, des prix massivement gonflés ». D’où une certaine incompréhension quand ce phénomène artificiel a atteint ses limites et que la bulle a, logiquement, explosé. « Les banques ont souvent, concernant le shipping, une logique qui peut s’apparenter plus à celle du marché immobilier. Alors qu’un navire peut perdre la moitié de sa valeur à l’instant même où le marché se retourne ».

Les leçons des spectaculaires précédents ont-elles été tirées ? « Le marché est en train de se chercher un nouveau modèle et on assiste à un réajustement des capacités de transport, de celles des chantiers et du financement ». A cela s’ajoute les contraintes des règlementations environnementales qui créent une nouvelle variable dans l’évolution de la flotte mondiale.