Défense
Si la marine italienne cède deux FREMM à l’Egypte, elle en ferait construire deux autres

Actualité

Si la marine italienne cède deux FREMM à l’Egypte, elle en ferait construire deux autres

Défense

Depuis plusieurs mois, ce projet agite la classe politique italienne, dont une partie est opposée à la vente d’armes au régime du maréchal al-Sissi, y compris au sein de la majorité au pouvoir à Rome. Même si l’affaire ne semble pas encore terminée, le gouvernement italien aurait finalement donné, la semaine dernière, son accord pour la vente de deux frégates du type FREMM à l’Egypte, pour un peu plus d’un milliard d’euros. Il s’agit des dernières unités réalisées par Fincantieri pour la marine italienne, les neuvième et dixième : le Spartaco Schergat et l’Emilio Bianchi, dont les mises en service au sein de la Marina militare sont prévues en 2020 et 2021. Le contrat, s’il aboutit, serait de plus assorti d’une option pour la construction de deux FREMM supplémentaires.

Même si le contexte budgétaire est difficile, la flotte italienne ne compte pas pour autant voir son ordre de bataille amputé de deux frégates de premier rang. Il est donc normalement prévu qu’en cas de cession à l’Egypte des Spartaco Schergat et Emilio Bianchi, deux nouvelles FREMM soient produites en

Marine Italienne | Toute l'actualité de la Marina Militare