Vie Portuaire
ABONNÉS

Actualité

Sibiril et Delion livrent un « petit bijou » aux pilotes du Havre

Vie Portuaire
Construction Navale

L’Hirondelle de la Manche, nouvelle pilotine de la station du Havre, doit quitter aujourd’hui le port de Roscoff pour rejoindre l’estuaire de la Seine. Adoptant un design imaginé par Pierre Delion en coopération avec le chantier Sibiril Technologies de Carantec, qui l’a réalisée, cette vedette de 12 mètres du type ST-P 120 IPS est considérée par ses concepteurs comme un « petit bijou ». Mi-mars, elle a notamment réalisé avec succès un test de retournement complet avec trois personnes à bord, ce qui constitue un vrai défi technique pour un bateau de cette taille.

 

Test de retournement à Roscoff le mois dernier (© PIERRE DELION ARCHITECTURE)

Test de retournement à Roscoff le mois dernier (© LE TELEGRAMME)

 

Cette nouvelle unité est dérivée de la pilotine livrée en 2014 à la station de Cherbourg, qui fut la première à adopter ce design très spécifique imaginé pour remplir des missions analogues à celles effectuées traditionnellement avec des bateaux plus grands. L’Hirondelle de la Manche, qui doit d’ailleurs faire un passage à la pointe du Cotentin pendant son transit, répond à « un cahier des charges encore plus compliqué car il fallait garder le même équilibre avec des données très différentes, les pilotes du Havre étant habitués aux pilotines de 15.5 mètres. Or, ils souhaitaient des standards très proches pour un bateau faisant 3 mètres 50 de moins. Ce fut pour nous et le chantier un exercice très compliqué et un gros challenge que nous avons relevé, avec un résultat dont nous sommes particulièrement heureux », se félicite Pierre Delion.

Offrant donc des performances très proches d’une vedette plus grande, ce modèle va venir compléter la flotte des pilotes du Havre avec une plateforme économique grâce à la propulsion par pods orientables à la place des classiques lignes d’arbres et une carène spécifique permettant d’affronter les mers formées. Elle transportera les pilotes entre le ponton de la station et les différents points de la zone de pilotage en rade du Havre. L'Hirondelle de la Manche remplace le Havre de Grâce, une vedette de 15.5 mètres partie le mois dernier à Lorient.

 

Lors des essais le 18 avril (© PIERRE DELION ARCHITECTURE)

 

Lors des essais le 18 avril (© PIERRE DELION ARCHITECTURE)

 

L’Hirondelle de la Manche a été réalisée en composite avec l’emploi de l’infusion pour le pont, sa structure étant spécialement retravaillée pour gagner en poids, tout en conservant la robustesse. Equipée de deux ensembles propulsifs Volvo IPS1 de 330 CV chacun, elle peut atteindre la vitesse maximale de 28 nœuds, son allure prévue en exploitation étant de 20 nœuds. Auto-redressable, elle est dotée d’une timonerie suspendue, isolée des bruits et vibrations de la propulsion, avec un niveau sonore réduit à 70 décibels à 25 nœuds.  

Avec ce très beau bateau, Sibiril Technologies et Pierre Delion disposent d’une nouvelle référence pour ce design sur le marché, s’ajoutant à la ST-P 120 IPS de Cherbourg. Un modèle dérivé plus grand de 14.5 mètres, conçu pour approcher les performances d’une unité de 16 mètres, suivra en 2018, ce bateau ayant été commandé par la station de la Seine.

 

Lors des essais le 18 avril (© PIERRE DELION ARCHITECTURE)

Sibiril Technologies Port du Havre Pilotage