Construction Navale
Sibiril : Le chantier de Carantec ne chôme pas

Reportage

Sibiril : Le chantier de Carantec ne chôme pas

Construction Navale

Sauvetage, pilotage, pêche… le chantier Sibiril Technologies de Carantec bénéficie actuellement d’un carnet de commandes bien rempli et diversifié. Une demi-douzaine de bateaux sortira de son hall de construction d’ici la fin 2019.

A Carantec, dans le Finistère nord, Sibiril est une institution, dont les racines remontent au temps de la révolution française. A l’origine, il construisait de solides coques en bois capables de résister aux conditions de mer souvent rudes de la baie de Morlaix. L’entreprise familiale a connu son heure de gloire à l’issue de la seconde guerre mondiale, reconnu par le général de Gaulle lui-même pour son action de résistance. Au cours du conflit, le chantier, alors dirigé par Ernest Sibiril, parvient en effet, malgré l’occupation, à remettre en état des embarcations et fait traverser la Manche à plus de 200 personnes.

L’ancien site, d’où partaient ces bateaux pour l’Angleterre, est toujours là, à quelques encablures de l’implantation actuelle, édifiée dans les années 70. Travaillant après-guerre dans la réparation et la construction, notamment pour la pêche, la plaisance, mais aussi la marine, Sibiril s’oriente en 1979 vers les matériaux composites, qui sont aujourd’hui sa spécialité.

 

L'ancien chantier (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'ancien chantier (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site actuel (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site actuel (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Qualité, fiabilité, ponctualité

En difficulté dans les années 2000, le constructeur breton, repris par le groupe de Jean-Pierre Le Goff à l’issue de sa liquidation en 2011, a depuis redressé la barre. « Il a d’abord fallu regagner la confiance des clients. C

Sibiril Technologies | Toute l'actualité du chantier naval de Carantec