Marine Marchande
Sir David Attenborough : le navire polaire britannique bientôt prêt à appareiller

Actualité

Sir David Attenborough : le navire polaire britannique bientôt prêt à appareiller

Marine Marchande

Le baptême du tout nouveau navire scientifique polaire britannique Sir David Attenborough va se tenir le 26 septembre prochain au chantier Camell Laird de Birkenhead, qui a démarré sa construction en 2016.

Annoncé en septembre 2014, comme faisant partie d’un grand programme scientifique pluriannuel, le nouveau navire du National Environment and Research Council a fait l’objet d’un investissement public de 200 millions de livres sterling. Rolls-Royce (devenu Kongsberg) a imaginé pour lui le design original UT 851 PRV. D’une longueur de 129 mètres pour une largeur de 24, le navire pourra franchir de la glace jusqu’à 1 mètre d’épaisseur à une vitesse de 3 nœuds. Il dispose d’une autonomie de 19.000 milles à 13 nœuds, ce qui correspond à un aller-retour entre l’Angleterre et la base polaire de Rothera ou deux tours complets de l’Antarctique. Il va avoir un équipage de 30 marins et pourra accueillir 60 scientifiques.

 

 

Principalement dédié aux missions polaires en Arctique et Antarctique, le Sir David Attenborough pourra accueillir des études pluridisciplinaires dans les secteurs de la science atmosphérique, de l’océanographie biologique, chimique et physique ainsi que de la géologie et de la géophysique. Il pourra mettre en œuvre des équipements remorqués (jusqu’à 12.000 mètres de câble), notamment pour l’acoustique, et disposera d’un moonpool permettant des prélèvements jusqu’à 9000 mètres de profondeur. Le navire aura des capacités de transport de combustible et de conteneurs, ainsi qu’un hélideck permettant de mettre en oeuvre deux hélicoptères.

 

(BAS)

(BAS)

(BAS)

(BAS)

(BAS)

(BAS)

(BAS)

(BAS)

 

Il est équipé d'une propulsion diesel-électrique basée sur quatre moteurs de la nouvelle gamme B33 :45 de Bergen (deux 9 cylindres, deux 6 cylindres). Le groupe français Saft a fourni deux batteries Seanergy marine Li-Ion, d’une capacité de 1450 kWh, avec une tension maximale de 1011 V. Elles viendront en supplément d’énergie, notamment pour le positionnement dynamique, pour évoluer dans la glace ou pour l’utilisation d’équipements scientifiques nécessitant un environnement de faible niveau sonore.

Le bateau devrait partir en mission dès cet automne. A terme, il remplacera les navires Ernest Shackleton et James Clark Ross.

 

(BAS)

(BAS)

Arctique et Antarctique