Marine Marchande
Six anciens salariés de SeaFrance placés en garde à vue

Actualité

Six anciens salariés de SeaFrance placés en garde à vue

Marine Marchande

Ce sont les premières gardes à vue depuis l'ouverture d'une information judiciaire sur des présumées pratiques frauduleuses dans les ventes à bord des navires de SeaFrance. Six anciens salariés de la compagnie maritime ont été placés en garde à vue toute la journée de mardi à la gendarmerie du Portel. L'enquête, ouverte au printemps 2010, est menée pour des faits d'abus de confiance, de faux et d'usage de faux et de vols en bande organisée.
Elle fait suite à une plainte de la direction de SeaFrance, dont le conseil de surveillance était alors présidé par Pierre Fa, qui avait succédé à Eudes Riblier fin 2008. A l'époque, la direction, déjà en prise avec une situation sociale et financière extrêmement délicate, avait constaté que "de nombreuses erreurs, écarts, différences dans les comptes ont été constatés fin 2009 par le commissaire aux comptes, mandaté pour vérifier la comptabilité de l'entreprise, notamment dans les ventes effectuées à bord des bateaux". Elle avait donc saisi la justice. L'enquête avait alors été ouverte par le parquet de Boulogne-sur-Mer puis transférée à deux magistrats instructeurs de la juridiction interrégionale spécialisée de Lille.
Les six salariés de SeaFrance, dont la liquidation judiciaire a été prononcée en janvier dernier, ont pu quitter les locaux de la gendarmerie dans la soirée.

My Ferry Link (ex-SeaFrance)