Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

SMX-25 : DCNS dévoile son concept de sous-marin de surface

Défense

C'est le dernier-né des concept-ships sous-marins de DCNS. Présenté à l'occasion du salon Euronaval, le SMX-25 mesure 109 mètres de long pour un déplacement d'environ 3000 tonnes en plongée. Comme d'habitude, les ingénieurs sont partis sur un axe de travail précis et ont développé un concept répondant aux besoins. Cette fois, il s'agissait de pouvoir déployer rapidement, sur un théâtre d'opération, un bâtiment dépourvu de propulsion nucléaire. Le SMX-25 a donc été taillé pour la course, avec une carène optimisée pour les navigations en surface. Long et effilé, le sous-marin de DCNS dispose d'un appareil propulsif particulièrement puissant. Une turbine à gaz et trois hydrojets assurent au bâtiment une vitesse de 38 noeuds et, à cette allure, une autonomie de 2000 nautiques. Pour la turbine à gaz et les moteurs diesels, une cheminée, située sur le massif, accueille les échappements et entrées d'air. En plongée, ces ouvertures sont, évidemment, automatiquement fermées. Une fois sur zone, le SMX-25 peut naviguer en plongée, s'appuyant notamment sur des pods (moteurs électriques placés dans des nacelles) permettant d'améliorer la manoeuvrabilité.

Le SMX-25 (© : DCNS)
Le SMX-25 (© : DCNS)

Le SMX-25 (© : DCNS)
Le SMX-25 (© : DCNS)

Rétractables, ces pods sont, durant les phases de transit, rentrés dans la coque. On notera aussi la présence de grandes barres de plongée. Leur taille permet, en effet, de maintenir la plateforme dans une situation de semi-surface. Seul le massif, dont les formes sont furtives, émerge alors de la surface de la mer. Demeurant très discret, le SMX-25 se comporte alors comme un navire de surface, tout en étant beaucoup plus discret, avec une signature visuelle et radar très faible. En plus de ses moyens de détection fournis par des mâts optroniques et radars, le sous-marin peut utiliser des silos de lancement vertical logés dans son large kiosque. Ces cellules peuvent abriter des missiles de croisière et, aussi, des missiles antiaériens pour assurer une défense contre avions ou hélicoptères. Le bâtiment dispose enfin de capacités pour mettre en oeuvre des commandos. Au sein d'une force navale, le SMX-25 est plutôt vu comme un éclaireur, chargé par exemple de recueillir des renseignements, ou bien, grâce à ses moyens d'action vers la terre (nettoyage de plages par des commandos ou frappes contre des cibles terrestre via ses missiles de croisière) de préparer une zone à l'arrivée d'une force de projection. Il n'est, en revanche, pas optimisé pour le combat sous-marin, sa dotation, défensive, se limitant à quatre torpilles prêtes à tirer dans quatre tubes situés à la proue.
On notera que ce concept-ship ne nécessite pas de rupture technologique. Concrètement, si un client en exprimait aujourd'hui le besoin, ce sous-marin pourrait être construit.

Le SMX-25 (© : DCNS)
Le SMX-25 (© : DCNS)

Le SMX-25 (© : DCNS)
Le SMX-25 (© : DCNS)

Le SMX-25 (© : DCNS)
Le SMX-25 (© : DCNS)

Naval Group (ex-DCNS)