Marine Marchande
SNCM et Méridionale : Reprise du trafic après trois jours de grève

Actualité

SNCM et Méridionale : Reprise du trafic après trois jours de grève

Marine Marchande

La desserte de la Corse par les navires de la SNCM et de la Méridionale (CMN) a repris vendredi 26 février. La nuit précédente, un protocole d'accord avait été conclu entre les directions des compagnies et les syndicats CGT et SAMMM. Il met fin à un mouvement de grève de trois jours, qui a vu le blocus de quatre des cinq ports de l'île de Beauté desservis par la SNCM et la Méridionale. Les négociations ont porté sur le renouvellement de flotte, la prise en compte d'heures supplémentaires et la requalification de Contrats à Durée Déterminée (CDD) en Contrats à Durée Indéterminée (CDI). Mais les grévistes ont, surtout, obtenu du gouvernement la mise en place d'une commission parlementaire. Celle-ci est chargée « d'analyser, dans le cadre de l'intérêt général, les effets du dispositif d'aide sociale et les conditions de la concurrence sur la desserte maritime de Continuité Territoriale entre la Corse et le Continent et leur impact sur la délégation de Service Public en cours, assurée par la SNCM et la CMN ». Après trois jours de blocage, Jean-Louis Borloo s'est félicité de la reprise du travail au sein des compagnies. « Différentes mesures ont été décidées, qui confirment l'importance que le gouvernement et les élus apportent, dans le cadre d'une concurrence saine et loyale, à la qualité du service public de desserte de continuité territoriale entre la Corse et le continent. Le ministre d'État sera attentif au suivi de la mise en oeuvre de ces décisions et en particulier aux travaux de la mission parlementaire conduite par Charles Revet », a indiqué le ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer.
Du côté de Corsica Ferries, compagnie concurrente de la SNCM et de la Méridionale, on indique vouloir prendre une part active à la mission parlementaire. Toutefois, la compagnie corse considère que la mission n'a de sens qu'à une condition. « Il est indispensable que figure également dans ces objectifs, l'analyse des conditions de recapitalisation et de privatisation de la SNCM à hauteur de 280 millions d'euros et qui ont bénéficié à l'actionnaire privé gérant actuellement la SNCM. En effet, en replaçant la SNCM en situation favorable, ces fonds publics ont gravement entaché la concurrence entre les compagnies et sont toujours d'actualité puisqu'ils font l'objet d'une action devant la Cour européenne de justice dont on attend prochainement le jugement », affirme Corsica Ferries dans un communiqué.

La Méridionale | Actualité de la compagnie de transport Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries