Marine Marchande
SNCM : La CGT craint pour l'avenir de la compagnie

Actualité

SNCM : La CGT craint pour l'avenir de la compagnie

Marine Marchande

Depuis une semaine, les traversées maritimes entre la Corse et le continent sont perturbées par un mouvement de grève à la SNCM. Les syndicats dénoncent le retrait, cet été, de l'un des deux navires affectés traditionnellement à Nice. Cette décision, imposée par les autorités portuaires locales, qui souhaitent réduire les nuisances pour les riverains du port, situé en centre-ville, conduit la compagnie à ne pas ré-affréter en 2011 le navire à grande vitesse Liamone II (Aeolos Kenteris de NEL Lines), qui avait remplacé l'an dernier le NGV Liamone suite au départ de celui-ci vers l'océan Pacifique.
Bien que la SNCM ait, en contrepartie, renforcé pour la saison estivale le nombre de traversées au départ de Marseille, ce qui permettra selon elle de maintenir l'emploi, les syndicats maintiennent la pression. La CGT réclame notamment que se tienne un Conseil de surveillance extraordinaire afin, dit-elle, « de débattre clairement des choix stratégiques de l'entreprise et faire cesser ces incertitudes anxiogènes et déstructurantes pour les salariés de la SNCM ». Le syndicat craint une « radicalisation du conflit en raison du désespoir vers lequel sont conduits les personnels » et s'inquiète « quant au devenir de cette entreprise ».
A la SNCM, certains redoutent en effet que le cas du Liamone signe le début d'une réduction significative de la flotte de la SNCM, maintenue longtemps à 10 navires. Car, dans un contexte concurrentiel très fort et face aux pertes de parts de marché, il n'est pas à exclure que la compagnie décide d'adapter son outil naval. Selon un courtier maritime, la SNCM pourrait d'ailleurs vendre ses vieux ferries, de moins en moins adaptés à l'évolution du marché. Si tel est le cas, il conviendra de voir dans quelle mesure la SNCM décidera de renouveler ses moyens.

Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries