Marine Marchande
SNCM : La direction dénonce une grève de principe

Actualité

SNCM : La direction dénonce une grève de principe

Marine Marchande

Les marins CGT de la Société Nationale Corse Méditerranée (SNCM) ont voté hier la poursuite du mouvement de grève entamé il y a une semaine. La CGT Marins et le Syndicat Autonome des Marins de la Marine Marchande (SAMMM) dénoncent toujours la réduction des rotations entre Nice et l'île de Beauté cet été, aboutissant notamment au non renouvellement de l'affrètement du navire à grande vitesse Liamone II. En effet, les autorités portuaires niçoises ont choisi de limiter le nombre d'escales de navires et ont imposé à la SNCM et à son concurrent Corsica Ferries une réduction d'escales en juillet et août. « Chacune des deux compagnies a donc réduit son offre dans des proportions respectant l'offre de chacune en 2010 », explique la SNCM, qui réalisera 32 escales en moins en juillet-août et limitera l'exploitation de la ligne à un seul navire, le ferry Corse. Pour maintenir l'offre globale entre le continent et l'île, mais aussi l'emploi des marins, la direction de la SNCM affirme que Marseille va bénéficier l'été prochain de 143 traversées supplémentaires par rapport à 2010, dont 53 traversées de ferries.

 Le ferry Corse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le ferry Corse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un dixième navire « qui n'a plus sa place »

« Ce dispositif rationalise l'exploitation des navires et améliore la rentabilité de la desserte. Il préserve l'emploi avec 405.000 jours/hommes d'exploitation (contre 399.000 en 2010). Enfin, et surtout, il reçoit un accueil favorable des clients puisque les réservations de places pour la saison sont en avance de 30% par rapport à la même époque l'an dernier », explique-t-on au siège de la compagnie, où on souligne que « le programme 2011 réalisé avec 9 navires est donc plus performant qu'avec 10 navires, pour l'entreprise, pour ses clients, et pour ses salariés ».
Malgré cette réorganisation préservant les emplois, les syndicats ont décidé de poursuivre le mouvement, ce que déplore la direction de la SNCM. « Les syndicats grévistes persistent à réclamer un navire supplémentaire qui n'a plus sa place aujourd'hui alors que la programmation et la saison sont bien lancées, et qui ne pourrait que dégrader l'économie de la desserte dans les conditions actuelles. Cette revendication qui s'apparente à une position de principe syndicale ne se justifie en rien et la position de la direction est soutenue par une majorité du personnel ainsi que des partenaires, tel que le Syndicat Professionnel des Transporteurs Corses », affirme-t-elle.
Dans l'attente d'une réunion entre la direction et les syndicats, les traversées sont toujours perturbées.

Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries