Marine Marchande
SNCM : Quatre offres de reprise déposées au tribunal

Actualité

SNCM : Quatre offres de reprise déposées au tribunal

Marine Marchande

Les repreneurs avaient jusqu’à hier midi pour déposer leurs projets pour la SNCM devant le tribunal de commerce de Marseille. Il y aurait, selon toute vraisemblance, quatre projets.

Le projet coordonné de STEF et Baja Ferries

Le premier, officialisé hier soir et donné favori par les observateurs, associe l’armement Baja Ferries et un consortium mené par le groupe logistique STEF. Cette « offre conjointe » est, en fait, un projet coordonné. Le consortium formé par STEF (40%) et Unimed, regroupant des experts maritimes (40%) et des transporteurs corses (20%), reprendrait trois activités de la SNCM : la desserte de la Corse, la mission d’agent général pour divers armements et l’entretien et la maintenance des navires. Il prévoit le maintien de 535 emplois ainsi que le rachat des navires mixtes Pascal Paoli, Paglia Orba, Jean Nicoli et Monte d’Oro pour 10 millions d’euros. Baja Ferries, candidat débouté lors des précédents rounds, reprendrait les lignes vers le Maghreb avec le rachat des ferries Casanova et Méditerranée pour 5 millions d’euros et la reprise de 191 emplois. Toutes les lignes, que ce soit vers la Corse ou l’Afrique du Nord, seraient armées au premier registre du pavillon français. Le projet est assorti d’une clause suspensive liée à l’annulation de la dette de 400 millions d’euros d’aides d’Etat dûs par la SNCM à l’Etat français.

Corsica Maritima déterminé

Comme annoncé en juin dernier, le consortium Corsica Maritima, qui regroupe plus de 70 chargeurs et transporteurs corses, a également déposé une offre. Sur son compte Twitter, il a annoncé une offre « sociale, sincère et véritable », « la seule qui propose un projet d’entreprise et dans laquelle l’importance des collaborateurs de l’ex-SNCM est essentielle ». L’offre, qui porterait sur les lignes corses, serait doté d’un budget de 18 millions d’euros et pourrait être maintenue même sans DSP. Il semblerait que ses initiateurs aient même l’intention de lancer le projet quand bien même il ne serait pas retenu pour la reprise de la SNCM.

Enfin, les deux candidats « historiques » Christian Garin et Patrick Rocca ont reconduit des offres qui auraient été étoffées.

Les projets vont d’abord être présentés au comité d’entreprise le 8 septembre. Puis ce sera au tour du tribunal de commerce de les examiner, à la fin du mois.

Corsica Linea (ex-SNCM)