Marine Marchande
SNCM : Un petit pas vers la commande des nouveaux navires

Actualité

SNCM : Un petit pas vers la commande des nouveaux navires

Marine Marchande

Ce n’est pas encore une commande, pas même la signature d’une lettre d’intention, mais le projet de nouvelle flotte de la SNCM repart de l’avant. Le 7 mars, le Conseil de surveillance de la compagnie a enfin donné mandat à la direction de l’armement marseillais pour mener à bien les négociations finales avec les chantiers, en vue de la signature d’une lettre d’intention avec le constructeur lauréat. Le choix définitif doit être fait à l’occasion du prochain Conseil de surveillance, prévu le 18 mars. La décision de vendredi dernier constitue en tous cas une victoire pour les syndicats et la direction de la SNCM, qui avaient subi lors du précédent Conseil de surveillance, le 25 février, une véritable douche froide. Les trois représentants de l’Etat s’étaient en effet abstenus sur la question de la lettre d’intention, laissant de facto les représentants de Veolia et Transdev faire échec à une décision favorable, leurs six voix négatives l’emportant sur le vote favorable des quatre représentants des salariés et de celui du président du Conseil de surveillance.

 

 

Mobilisation après l’abstention de l’Etat le 25 février

 

 

La position de l’Etat avait alors provoqué d’importants remous et les élus locaux de PACA, de gauche comme de droite, sont largement montés au créneau, de même que les syndicats, tant à Marseille qu’aux chantiers de Saint-Nazaire. Une mobilisation générale qui, en pleine période de campagne pour les élections municipales, s’est révélée payante. En effet, alors que le dossier est semble-t-il une nouvelle fois remonté au plus haut niveau de l’exécutif, les trois représentants de l’Etat ont, le 7 mars, exprimé un vote favorable. Ce qui ouvre la voie, si tout va bien et que le Conseil de surveillance donne son feu vert le 18 mars, à la signature de la lettre d’intention avec le chantier lauréat.

 

 

L’Allemand FSG se retire de la compétition

 

 

On notera qu’il n’y a plus que deux constructeurs en lice pour ce projet, qui porte sur la commande de deux navires, assortie d’une option pour deux unités supplémentaires. En course jusqu’ici, l’Allemand Flensburger Shiffbau-Gesellschaft s’est retiré après avoir signé le mois dernier, avec la compagnie norvégienne Siem Offshore, un contrat portant sur la réalisation de deux grands navires de construction, livrables en février et juillet 2016. FSG n’a donc plus les capacités industrielles disponibles pour achever le premier navire de la SNCM en juin 2016, comme le souhaite la compagnie.

 

 

STX France face à Fincantieri

 

 

Les deux candidats restants sont les chantiers STX France de Saint-Nazaire et le groupe italien Fincantieri. Ce dernier ne manque pas de place, alors que son concurrent français n’est pas en mesure de réaliser seul la tête de série du projet SNCM avec une livraison en juin 2016. Cela, pour les mêmes raisons que FSG, son outil industriel étant saturé cette année là par l’achèvement du

Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries