Disp POPIN non abonne!
Divers

Actualité

SNSM : 113 nageurs-sauveteurs rallient Fouras à l’île d’Aix

Article gratuit
Divers

Un challenge sportif, une démonstration de cohésion et aussi une manière de faire connaître leur action, au moment où la SNSM connait des difficultés à recruter de jeunes bénévoles... Pour la douzième fois,  les nageurs-sauveteurs charentais de la Société Nationale de Sauvetage en Mer se sont jetés à l’eau le 13 octobre. Objectif : rallier à la nage l’île d’Aix depuis Fouras. Ils étaient 113, provenant des Centres de formation et d’intervention (CFI) de Rochefort et La Rochelle.

 

 

Les nageurs sauveteurs devant le port de l'île d'Aix (© : PIERRE PRIVAT)

Les nageurs sauveteurs devant le port de l'île d'Aix (© : PIERRE PRIVAT) 

 

 

« À 10 h 15, il faisait frisquet, le vent soufflait venant de l’est. Après une séance d’échauffement en plein vent, la meute s’est jetée à l’eau dans l’allégresse et sans réticence. Outre les zodiacs et vedettes des CFI, les stations de sauvetage en mer de l’île d’Aix et de La Tremblade ont apporté leur concours au sein de l’important dispositif de sécurité. Cette épreuve n’est pas une compétition, c’est un grand moment de cohésion entre nageurs sauveteurs et sauveteurs embarqués. Il n’y a pas de classement établi dans l’ordre des arrivées, car il est fait en sorte que les nageurs sauveteurs restent autant que possible groupés. À 12 h 30 tous les participants étaient à pieds secs sur l’île d’Aix. Une chaîne se formait pour transporter les sacs contenant effets personnels et victuailles jusqu’à l’enceinte du fort de La Rade, pour être à l’abri du vent, au pied du célèbre phare de l’île. Les familles et amis venus par le bac et les éléments du dispositif de sécurité se joignaient aux nageurs sauveteurs pour partager un pique-nique géant. Parmi les participants, des anciens se félicitaient d’avoir pu participer à leur douzième édition Fouras-Aix à la nage ! », explique Pierre Privat, président de la station SNSM de l’île d’Aix, dans les colonnes de l’Hebdo.

 

 

Echauffement sur la jetée avant de se mettre à l'eau (© : PIERRE PRIVAT)

Echauffement sur la jetée avant de se mettre à l'eau (© : PIERRE PRIVAT) 

 

 

Des difficultés pour recruter des bénévoles

 

 

Comme les sauveteurs embarqués des stations de sauvetage en mer, les nageurs-sauveteurs des CFI sont des bénévoles. Toutefois, ils sont rémunérés au même titre que les pompiers quand ils sont inclus dans le dispositif de surveillance des plages en été, lequel est coordonné par le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours), sous la responsabilité des maires concernés.

 

En tout, la SNSM compte, en plus des 4400 sauveteurs embarqués intervenant depuis 220 stations en métropole et outre-mer, plus de 1400 nageurs-sauveteurs chargés de la surveillance et de la sécurité des plages françaises. Ceux-ci sont un maillon indispensable de la chaîne de secours sur et devant les plages, où les vacanciers se massent durant la période estivale, avec de nombreux risques en cas d’inattention ou d’imprudence. Les interventions sont d’ailleurs très nombreuses, pas moins de 21.000 chaque été. Dans ce cadre, la SNCM dispose le long du littoral hexagonal de 32 CFI assurant la formation des nageurs-sauveteurs. Les besoins sont en effet importants, avec 500 nouveaux jeunes formés chaque année, essentiellement des étudiants et jeunes salariés, moyenne de 18 à 25 ans. Avec des difficultés apparemment grandissantes pour recruter des bénévoles. Les jeunes recrues seraient en effet plus réticentes que leurs ainés pour donner à la SNSM une grande partie de leur temps libre, incluant des jours fériés et des nuits. 

 

 

- Tout savoir pour devenir nageur-sauveteur sur le site de la SNSM

 

 

Sauvetage et services maritimes