Construction Navale
SNSM : Dernière ligne droite pour le projet de flotte du futur

Actualité

SNSM : Dernière ligne droite pour le projet de flotte du futur

Construction Navale

Le projet de nouvelle flotte de la société nationale de sauvetage en mer entre dans sa phase finale. Dans le cadre d’une procédure de dialogue compétitif initiée par l’association, les deux candidats en lice en sont au stade des propositions intermédiaires.

C’est le cas notamment du groupe Grand Large, qui compte plusieurs chantiers (dont Alumarine près de Nantes) et s’est allié au bureau d’architecture de Pierre Delion pour cette compétition. Leur projet de nouvelle flotte pour la SNSM est résumé dans l’image illustrant cet article (il manque juste l’un des modèles de semi-rigide).

Pour mémoire, l’association, qui opère aujourd’hui une flotte très hétéroclite, souhaite homogénéiser ses moyens au travers d’une nouvelle gamme répartie en seulement deux catégories comprenant en tout six types de bateaux. La première comprend deux modèles conçus pour les interventions au large. Il s’agit des Navires de Sauvetage hauturiers de première classe (NSH 1) d’environ 17 mètres et de seconde classe (NSH 2) autour de 14 mètres. Regroupées dans la même catégorie, les autres embarcations seront dédiées aux opérations proches du littoral, avec un seul modèle de vedette, le Navire de Sauvetage Côtier de première classe (NSC 1), qui mesurera moins de 12 mètres. S’y ajouteront des semi-rigides avec ou sans cabine et des embarcations pneumatiques (NSC 1, NSC 2, NSC 3).

Les besoins sont aujourd’hui estimés autour de 20 NSH et 50 NSC sur une période de 10 ans et pour un montant évalué entre 40 et 50 millions d’euros. 

Afin de réduire les coûts et solutionner les problématiques financières de son statut d’association, qui ne peut emprunter et donc lancer une politique d’acquisition en série sur le long terme, la SNSM souhaite confier à un maître d’œuvre unique l’ensemble de sa future flotte. Ce qui donnera à l’industriel retenu une visibilité à long terme et la possibilité de trouver des solutions de financement.

Le processus été lancé le 26 avril 2018 avec un appel à candidatures. Une dizaine d’acteurs français et étrangers ont répondu. Trois ont été sélectionnés en short-list l’été dernier mais l’un d’eux, CMN, s’est finalement retiré de la compétition. Deux restent donc en lice aujourd’hui. D’un côté Grand Large et Delion, de l’autre le chantier Couach de Gujan-Mestras, qui travaille pour sa part avec l’architecte Frédéric Neuman.

Entre la sélection des finalistes et le choix du lauréat, trois phases intermédiaires sont prévues, avec à chaque fois des discussions afin de faire converger les besoins opérationnels et techniques avec les réalités économiques et industrielles. La première étape a été franchie fin 2018 et la seconde est en cours. En novembre dernier, la direction de la SNSM tablait sur désignation du lauréat mi-2019 avec une notification du contrat dans la foulée afin de voir les premiers bateaux livrés en 2020.

 Voir notre article détaillé sur le projet de Flotte du futur de la SNSM