Construction Navale
Sobrena : « Des pistes sérieuses » pour la reprise du chantier brestois

Actualité

Sobrena : « Des pistes sérieuses » pour la reprise du chantier brestois

Construction Navale

Demain, le tribunal de commerce de Brest se prononcera sur la mise en redressement judiciaire de la Sobrena. Vendredi, c'est à Paris que s'est transporté le dossier. «L'État se bouge»: les délégués de la CGT et de la CFE-CGC, reçus à Bercy, sont en phase pour admettre que l'État n'est pas inactif sur le dossier. Ce n'est pas le ministre Eric Besson qui les a reçus mais sa directrice de cabinet-ajointe.
À la sortie, les syndicalistes ont souligné qu'il y avait des pistes qualifiées de «sérieuses» par le cabinet Besson, d'éventuels repreneurs. Ils n'en savent pas plus car «il y a des clauses de confidentialité». «Nous n'avons pas toutes les informations et elles ne sont pas transparentes ni très partagées», déplorait la CFE-CGC. La CGT, quant à elle, estimait que «ce n'était pas une réunion pour rien. On discute du fond. La discussion n'est pas achevée», déclarait Olivier Le Pichon. La CGT n'en démord pas: «L'État doit afficher une stratégie industrielle pour la réparation navale civile en France. Ce qui permettra ensuite, aux industriels de se positionner et de répondre. Là, c'est le contraire!», poursuit la CGT. «On est en recherche d'un industriel sans savoir quelle est la stratégie de l'État!». La réparation navale civile est-elle un enjeu ou pas? Pour la CGT, la réponse est oui. Mais, elle n'a pas, vendredi, encore obtenu de réponse au ministère... La CGT exige «un projet industriel structurant et pas seulement de reprise».

Table ronde le 22 décembre

Le prochain rendez-vous est fixé au 22décembre à Brest où se tiendra une nouvelle table ronde. Une nouveauté: Bercy devrait y intervenir, à distance. Cette fois, la CGT espère bien avoir la réponse à sa question. En attendant, estime Olivier Le Pichon, «l'affaire n'est pas pliée. La bataille continue et les salariés ne sont pas du tout pessimistes». Sur ce point, la CFE-CGC n'est pas sur la même longueur d'onde.
_______________________________________________________

Catherine Magueur Le Télégramme

Damen Shiprepair Brest (ex-Sobrena)