Défense

Actualité

Socarenam : La commande d’un troisième PLG notifiée

Défense
Construction Navale

Annoncée le 24 septembre suite au passage de l’ouragan Irma aux Antilles, la commande d’un troisième patrouilleur du type PLG a été notifiée le 1er décembre au chantier boulonnais Socarenam. Destiné la renforcer les moyens basés à Fort-de-France, en Martinique, ce bâtiment, livrable en 2019, sera du même type que les patrouilleurs légers guyanais (PLG) La Confiance et La Résolue, réceptionnés en février et septembre 2017 par la Marine nationale. « Ce troisième PLG permettra d’augmenter les capacités de réponse de l’État dans la région, en particulier de mieux faire face aux crises humanitaires ou de conduire des opérations de lutte contre les trafics. Particulièrement adaptés à l’environnement opérationnel de la zone maritime Antilles-Guyane, ces navires polyvalents permettent à la Marine nationale d’assurer des missions de souveraineté et la protection des intérêts nationaux dans la zone maritime Antilles-Guyane, dont la protection du Centre Spatial Guyanais, la police des pêches, la lutte contre les trafics illicites, la détection des flux migratoires illégaux, la surveillance de la navigation, la sauvegarde des personnes et des biens, la lutte contre la pollution maritime », explique le ministère des Armées.

Conçus par Bureau Mauric et réalisés par Socarenam dans ses sites de Saint-Malo (coque) et Boulogne (armement), les PLG La Confiance et La Résolue mesurent 60.8 mètres de long pour une largeur de 9.55 mètres et un déplacement de 750 tonnes environ. Mis en œuvre par 24 marins et capables d’accueillir jusqu’à 38 personnes, ces patrouilleurs embarquent deux semi-rigides, leur armement comprenant un canon télé-opéré de 20mm Narwhal (Nexter) et des mitrailleuses.

Après les trois PLG, la Marine nationale souhaite se doter rapidement d’une série de six autres patrouilleurs légers, afin d’assurer le renouvellement de ses moyens Outre-mer. Ces futurs bâtiments, destinés à la Nouvelle-Calédonie, La Réunion et la Polynésie française (deux patrouilleurs pour chaque territoire) auront un gabarit voisin des PLG, mais probablement un tirant d'eau plus important, la marine souhaitant par ailleurs une plateforme pour la mise en oeuvre d'un drone aérien. 

voir notre reportage complet à bord du PLG La Confiance

 

Socarenam Marine nationale